Calculeo

Les portes et fenêtres ne sont plus éligibles au crédit d’impôt

Les fenêtres eclues du crédit d'impôtLe ministère de la transition écologique et solidaire a rendu son verdict ce mardi 19 septembre, les portes et les fenêtres seront retirées du dispositif du crédit d’impôt en 2018. Cette mesure fait partie intégrante du plan climat mis en place par Nicolas Hulot, ministre d’Etat à la transition écologique. Si le gouvernement soutient à 100 % cette mesure du ministre, de nombreux contribuables voient leurs projets devenir plus coûteux voire inabordables. Quelles sont les raisons de cette mesure ? Est-ce une bonne ou une mauvaise idée ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur cette mesure gouvernementale qui va changer la face du crédit d’impôt en 2018.

Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer l’achat de vos fenêtres isolantes par une Prime Energie.

Demandez votre prime Energie

Mise à jour :

>21-09-2017 : Cafouillage en vue

L’annonce de la sortie des parois vitrées du dispositif du crédit d’impôt a créé un énorme lever de boucliers, aussi bien de la part des particuliers que de celle des acteurs de la filière. Ces derniers ont attaqué le bienfondé de l’argument principal de ce  projet de réforme, en produisant plusieurs études attestant de l’importance des économies d’énergie générées par l’installation de parois vitrées isolantes.

Sous le ce double feu, le gouvernement a revu sa copie. En lieu et place d’exclure les fenêtres, portes et portes-fenêtres du crédit d’impôt en 2018, il propose une réduction du taux appliqué en 2018, actuellement ce taux est de 30% ; et une sortie définitive en 2019.

Les arguments de l’Etat

Selon Nicolas Hulot, les raisons principales poussant les contribuables à investir dans de nouvelles portes et fenêtres n’étaient pas les bonnes. En effet, la plupart des contribuables misaient sur le changement de leurs portes et fenêtres pour améliorer leur isolation phonique ou leur confort plutôt que par souci d’écologie ou d’économie d’énergie. L’idée de Nicolas Hulot est donc de pouvoir recentrer le crédit d’impôt pour la transition énergétique sur les moyens les plus efficaces de participer à cette transition. Le changement de chaudière pour un système de chauffage économe en énergie ou utilisant des énergies renouvelables ainsi que l’isolation des combles deviendront donc les nouvelles priorités du gouvernement en terme de crédit d’impôt. Les contribuables français intéressés par le crédit d’impôt et décidés à réduire leurs factures énergétiques devront donc se tourner vers une chaudière à condensation ou à énergie renouvelable (poêle à bois, pompe à chaleur, panneaux solaires, réseau de chaleur, biomassse ou géothermie).

Bonne ou mauvaise idée ?

Cette décision est la première d’une salve de mesures qui seront prises par l’état pour favoriser la transition écologique et réduire l’empreinte carbone des Français sur l’environnement. Et, force est de constater que, cette première initiative peut être une bonne chose car elle s’inscrit dans une vraie logique de transition énergétique. De plus, la dynamique du Ministère de la transition écologique et solidaire semble vouloir montrer qu’il prend en compte à la fois les intérêts de l’Etat et ceux des ménages les plus modestes. En effet, cette décision est une transition qui aboutira à la transformation complète du crédit d’impôt en une prime pour l’année 2019. Cette prime sera versée avant le début des travaux pour permettre aux ménages les plus modestes de ne pas avoir à avancer l’argent. De l’autre côté, cette mesure permettra au gouvernement de réaliser des millions d’Euros d’économies annuels pour des travaux où les intérêts énergétiques et écologiques ne seraient pas ou que très peu pris en compte. Par cette mesure, le ministre de la transition écologique montre clairement son souci de favoriser l’économie énergétique et l’environnement plutôt que l’immobilier et le confort.

En effet, pour certains foyers non équipés de double vitrage ou dont les portes laissent passer une grande quantité de chaleur, le remplacement de leurs portes et fenêtres auraient pu être une grande aide. Bien que le changement des portes, volets et fenêtres soient une question de confort ou de sécurité pour une majorité de contribuable, ce n’est pas le cas de tous. Certains auraient certainement put réaliser au cours de l’année 2018 une forte économie d’énergie et diminuer leur empreinte carbone en changeant leurs portes et fenêtre peu isolantes ou vétustes. De nombreux travaux prévus devront également être reportés ou annulés, créant ainsi des complications financières pour les contribuables comme pour la filière fenêtre. La question est dotant plus importante que le remplacement des portes et fenêtres faisait partie des travaux éligibles au crédit d’impôt les plus abordables pour les familles modestes. L’achat d’une nouvelle chaudière ou d’un système de chauffage utilisant une énergie renouvelable demandant un investissement important, cette transformation du crédit d’impôt ôte tout espoir de transition énergétique pour ces foyers.

En résumé, les arguments du pour et du contre se bousculent concernant cette nouvelle mesure ministérielle. Il ne reste plus qu’à attendre 2018 pour constater si ce changement radical constitue une bonne ou une mauvaise idée. Quelques mois suffiront à savoir si les économies réalisées sont suffisantes et si les abus ne sont pas plus grands.

Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer l’achat de vos fenêtres isolantes par une Prime Energie.

Demandez votre prime Energie


Les services Calculeo

Vous avez accès gratuitement à l'ensemble des aides existantes
Je calcule mes aides

Vous êtes mis en relation avec des professionnels de la rénovation énergétique
Je fais une demande de devis

Vous recevez la Prime Énergie sous forme de chèque
Je calcule ma Prime Énergie


Les derniers calculs

À Decize
Aides possibles : 662 €
À Caouënnec-Lanvézéac
Aides possibles : 360 €
À Sarcy
Aides possibles : 4 050 €

Les avis sur Calculeo

1344 personnes ont donné leur avis sur le service Calculeo (note moyenne: 4,1/5)

c'est excellent,tres facile a comprendre.
Bernard § Denise A. - Bucquoy (62)
Les explications des différentes étapes de la demande étaient parfaitement compréhensible.
max v. - Paron (89)
J ai bien aimé la rapidité de réaction pour nous informer en ce qui concerne les entreprises ainsi que la simulation des aides auxquelles nous avons droit
JULIEN w. - Wahagnies (59)