Calculeo

L’hydroélectricité, une ressource efficace rentable mais peu exploitée en France

hydroélectricitéAujourd’hui, 17 % de l’électricité produite en France (19 % dans le monde) provient des centrales hydroélectriques alors que le nucléaire en fournit 71 %. Le gaz de son côté permet de produire 9 % d’énergie dans l’Hexagone. Ceci démontre que l’hydroélectricité est encore peu exploitée même si elle reste la source d’énergie renouvelable la plus utilisée sur le globe. Par ailleurs, même si l’eau est abondante, elle est devenue une ressource en péril qu’il faut préserver. Qu’en est-il alors de l’avenir de l’énergie hydraulique ?

Le saviez-vous ?

Calculeo vous propose gratuitement jusqu’à 3 devis d’artisans RGE pour vos travaux.

Demandez vos devis gratuits

Le potentiel de l’énergie hydraulique

L’Homme utilisait déjà l’énergie hydraulique 2000 ans avant notre ère pour irriguer ses plantations. Les premiers moulins à eau, eux, virent le jour 300 ans avant J.-C. pour moudre le blé. Les installations ont évolué au fil des siècles si bien que les cours d’eau sont exploités pour la production de l’électricité dès la fin du 19ème siècle. Au 21ème siècle, on peut dire que l’énergie hydraulique continue à avoir un avenir plus que prometteur à l’échelle mondiale, notamment en Amérique du Sud et en Asie.
La France, elle, compte aujourd’hui 640 centrales hydroélectriques. De nouveaux barrages sont en construction comme celui de la vallée de Romanche en Isère qui est le plus grand chantier de ce type en Europe. Cette infrastructure titanesque remplacera 5 stations et 6 petits barrages obsolètes qui ont été érigés il y a près d’un siècle. Son exploitation sera également beaucoup plus performante et plus respectueuse de la nature.

L’hydroélectricité qui émane des océans, c’est aussi possible !

Dans un avenir proche, des entreprises spécialisées projettent de mettre en place de nouveaux dispositifs de production d’énergie hydraulique. Ces nouveaux modes d’exploitation ont pour but de préserver encore plus l’environnement et de réduire au minimum les dégâts apportés par les anciens systèmes. Les mers et les océans représentent ainsi une ressource renouvelable immense qui n’attend qu’à être utilisé. Cette exploitation représente un fort potentiel de développement, car plusieurs méthodes de production sont étudiées de près en ce moment. Elles exploiteront ainsi :

  • l’énergie houlomotrice ou l’énergie des vagues en utilisant des systèmes oscillants mobiles, aussi appelés « houlomoteur ». Il existe ainsi des équipements qui sont placés en surface et qui sont actionnés par l’ondulation de l’eau. D’autres installations sous-marines sont entrainées par la pression de l’eau causée par les vagues.
  • l’énergie marémotrice : ici, le mouvement de l’eau montante et descendante pendant les marées sera exploité pour produire de l’électricité. Cette énergie sera alors canalisée à travers un barrage situé dans un estuaire. Un site de production d’électricité de ce type existe à Rance, en Bretagne, dans la baie de Saint-Malo. Il est actif depuis 1966.
  • l’énergie des courants marins : ici, les pales d’éoliennes sous-marines ou hydroliennes sont actionnées par le flux des courants sous-marins.
  • l’énergie maréthermique ou énergie thermique des mers (ETM) : elle consiste à pomper l’eau froide en profondeur des océans et l’eau chaude en surface dans le but d’exploiter leur écart de température pour produire de l’électricité. La technologie utilisée est similaire à celle des pompes à chaleur. Enfin, cette technique est aussi utilisée pour la production d’eau douce.

Qu’en est-il de l’exploitation de l’hydroélectricité par les particuliers ?

Pour un particulier, produire de l’électricité à partir de la force motrice d’un cours d’eau semble aisé, du moins en théorie. En effet, l’installation nécessite simplement une turbine, un alternateur et un transformateur. Néanmoins, il faut que l’eau chute d’une hauteur assez conséquente pour que l’énergie produite soit importante. Si cette condition n’est pas remplie, il lui est aussi possible de mettre en place un moulin à eau. L’eau actionnera alors les roues à aubes de celui-ci pour produire l’énergie. Concernant les démarches administratives, l’exploitant doit demander une autorisation lui permettant de privilégier de son « droit d’eau ». Les autorités étudieront ensuite son cas pour voir si son exploitation ne risque pas de léser l’environnement.

Quels sont les facteurs qui bloquent souvent les investisseurs ?

Même s’ils souhaitent créer plus de barrages hydrauliques, les projets des investisseurs peuvent être compromis pour diverses raisons :

  • Le coût du projet est toujours colossal. La construction du barrage de Romanche-Gavet a par exemple nécessité la somme de 200 millions d’euros. 560 GWh d’électricité par an sera quand même produit sur ce site, ce qui représente la consommation d’une ville de 230 000 habitants
  • Les contraintes administratives sont très contraignantes.
  • Les prix de vente de l’électricité sont souvent insignifiants.
  • La mise en place d’un barrage peut également nécessiter le déplacement de milliers, voire de millions de personnes ce qui peut avoir des conséquences graves sur l’économie de la région.

L’impact de l’énergie hydraulique sur l’environnement

L’hydroélectricité est une énergie renouvelable et non polluante, car elle ne dégage pas d’importantes émissions de gaz à effet de serre. Son exploitation peut néanmoins avoir des conséquences graves sur l’écosystème. Elle risque en effet de causer la disparition de certaines espèces de poissons dans le cours d’eau en raison de son réchauffement. Les espèces migratrices sont également piégées et meurent à l’instar des anguilles. Enfin, les barrages retiennent les alluvions qui ne peuvent plus enrichir les sols sur lesquels elles se déposaient.
Face à l’impact désastreux de certains barrages sur l’environnement, le gouvernement a pris la décision de les démanteler à l’instar des 2 barrages de la Sélune. La présence de ces 2 barrages érigés dans la première moitié du 20ème siècle a en effet bouleversé le paysage et le cours d’eau lui-même. Ces deux édifices ont également créé un déséquilibre au niveau de sa faune et de sa flore.

Pour conclure, l’exploitation de l’énergie hydraulique reste prometteuse en France et dans le monde entier. De plus, les nouvelles installations sont plus puissantes et sont étudiées de manière à ce qu’elles soient plus écologiques. Enfin, la mer présente un potentiel énorme dans la production d’électricité, mais les technologies à utiliser nécessitent encore une mise au point pointue avant une exploitation à grande échelle.

Le saviez-vous ?

Calculeo vous propose gratuitement jusqu’à 3 devis d’artisans RGE pour vos travaux.

Demandez vos devis gratuits


Les services Calculeo

Vous avez accès gratuitement à l'ensemble des aides existantes
Je calcule mes aides

Vous êtes mis en relation avec des professionnels de la rénovation énergétique
Je fais une demande de devis

Vous recevez la Prime Énergie sous forme de chèque
Je calcule ma Prime Énergie


Les derniers calculs

À Decize
Aides possibles : 662 €
À Caouënnec-Lanvézéac
Aides possibles : 360 €
À Sarcy
Aides possibles : 4 050 €

Les avis sur Calculeo

1344 personnes ont donné leur avis sur le service Calculeo (note moyenne: 4,1/5)

c'est excellent,tres facile a comprendre.
Bernard § Denise A. - Bucquoy (62)
Les explications des différentes étapes de la demande étaient parfaitement compréhensible.
max v. - Paron (89)
J ai bien aimé la rapidité de réaction pour nous informer en ce qui concerne les entreprises ainsi que la simulation des aides auxquelles nous avons droit
JULIEN w. - Wahagnies (59)