Pignon de maison avec bardage en PVC

Opportunité immobilière : Les critères favorables à considérer

Par Romane Saget

Que vous soyez vendeur ou acheteur immobilier, il est primordial de comprendre les éléments fondamentaux d’une véritable opportunité immobilière. Maîtriser ces critères-clés permet d’estimer convenablement le prix du bien, impératif pour : 
 

  • Élaborer une annonce immobilière de qualité afin de vendre au prix juste et dans les temps. 
  • Identifier les offres immobilières qui répondent réellement à vos besoins pour effectuer un achat immobilier rentable.


Voyons tout de suite quelles sont ces références favorables. 
 

L’emplacement du bien immobilier

Le secteur géographique

La zone géographique impacte de manière considérable le prix du bien immobilier. En effet, un bien qui se trouve en métropole n’a pas une valeur identique que si le même bien se trouvait en campagne. 


Pour plus de détails, les zones les mieux cotées sont les grandes villes et les secteurs en bord de mer. La valeur des immeubles y est habituellement multipliée par trois.


👉 À titre indicatif, en France, en 2019, le mètre carré avait un coût moyen de 2.060 €. À Paris, ce dernier atteignait 10.090 € alors qu’à Belfort, la moyenne était de 1.050 €. 

 

Le quartier

Se focaliser sur la zone géographique ne suffit pas, il faut également bien choisir le quartier. Le plan d’urbanisme, le style architectural, les infrastructures situées à proximité du bien apportent un plus à sa valeur. 

👉 Le quartier est calme. Il dispose d’un espace vert. La sécurité y est renforcée. Voici des atouts avantageux qui feront augmenter le prix d’un bien. 


Il en est de même pour les accès aux transports. Un quartier bien desservi par les transports en commun est beaucoup plus commode qu’un autre complètement enclavé. 
Il est important de repérer également les établissements scolaires ou de loisirs et les commerces dans les environs. Ces derniers impactent sur la vie du quartier. Ils peuvent faciliter la vie quotidienne ou au contraire la nuire si par exemple, il s’agit d’activités bruyantes. 

Les particularités du bien immobilier

Après l’emplacement du bien, il est temps de parler des particularités du bien en lui-même.

 

Le type du bien immobilier 🏠

Le prix du bien est évalué sur sa nature. Est-ce une maison, un appartement ? La clientèle diffère d’un bien à un autre, et la valeur du mètre carré également. 

 

La superficie

Le confort a toujours été évalué selon l’espace disponible. Plus le bien est spacieux, plus les personnes se sentiront à l’aise. Ainsi, l’espace augmente le coût du bien immobilier. 

 

La disposition

Même si le bien est spacieux, il est nécessaire d’examiner l’aménagement de cet espace. La disposition des pièces aux alentours, est-elle cohérente ? L’hygiène de vie apportée par le bien est-elle respectée ? L’espace disponible, est-il optimisé ? Combien de chambres sont offertes ? Les pièces, sont-elles lumineuses et aérées ? Plus le bien offre des options, plus sa valeur augmente. 

 

Les installations supplémentaires

Les installations qui facilitent l’aménagement et augmentent le confort du bien sont particulièrement appréciées. Entre autres, les terrasses, le parking, les balcons et vérandas offrent un plus au bien immobilier. 

 

L’état du bien immobilier

La qualité du bien immobilier importe beaucoup pour les acquéreurs. La solidité des infrastructures, la devanture, la plomberie, l’exécution de diagnostics immobiliers, notamment en termes d’énergie, permettent de définir l’état général du bien. 


👉 Pour effectuer une bonne évaluation, voici les critères impératifs à dominer que vous soyez acheteur ou vendeur : 
 

  • L’électricité : De quelle année datent les installations électriques ? Un diagnostic, a-t-il été réalisé ? Qu’en est-il de la conformité ? 
     
  • L’isolation sonore : A-t-elle été diagnostiquée ? Les fenêtres, sont-elles dotées de double-vitrage ? 
     
  • L’isolation thermique : y a-t-il eu un diagnostic relatif à l’isolation thermique auparavant ? De combien de ponts thermiques dispose le bien ? 
     
  • Le chauffage : Comment est l’état du chauffage ? S’agit-il d’un chauffage individuel ou collectif ? Combien de radiateurs sont disponibles ? À combien s’élève le coût de l’énergie par mois ? 
     
  • La plomberie : Comment est l’état des installations ? Les sanitaires, marchent-ils correctement ? Les jonctions, sont-elles récentes ? 
     
  • L’ossature : les piliers porteurs, les murs, le sol, le toit, sont-ils assez robustes ? Comment est l’humidité dans la maison ou l’appartement ?
     
  • Les parties communes : Si le bien se trouve dans une copropriété, dans quel état sont les parties communes ? Sont-elles bien entretenues ? 

 

Le terrain

Quand bien même l’appréciation des jardins diffère selon les profils des acheteurs, le mètre carré des espaces extérieurs est estimé à 100 €. 
 

Le prix du logement 💸

Le prix en lui-même est un critère incontournable pour attirer les acheteurs. Il faut donc éviter de surévaluer le coût d’un bien, si vous mettez en vente votre immeuble. Pour se faire, comparez votre prix à ceux des biens similaires, qui se trouvent dans le même secteur. 


Il faut noter que les prix communiqués au public ne sont pas les prix finaux. Ils sont généralement majorés de 2 % à 10 %. 


Si le bien nécessite des rénovations, faites évaluer le coût de ces travaux à effectuer, en faisant appel à un artisan. Ses coûts supplémentaires doivent être pris en compte dans la détermination du prix de vente.

Romane Saget

Journaliste web pour Effy

Journaliste pour les sites du groupe Effy, je suis devenue experte en rénovation énergétique. Les travaux de chauffage et d'isolation n'ont plus de secret pour moi, et n'en auront bientôt plus pour vous !