Isolation des murs : doublage sous ossature métallique

Sommaire

Si vous avez opté pour l’isolation des murs pour faire des économies, vous êtes désormais face à différents choix de techniques pour l’isolation. Nous vous conseillons aujourd’hui la technique de l’isolation sous ossature métallique.

J'isole mes murs

Simulation gratuite en 2 minutes

Faites appel à un professionnel qualifié

Avant de décrire les différentes étapes d’une pose d’isolant sous ossature métallique, il est bon de rappeler que refaire l’isolation thermique soi-même est déconseillé. En effet, faire appel à un professionnel qualifié et sérieux reste le meilleur choix à faire. Même si cette solution entraîne un surcoût de main d’œuvre, c’est aussi la seule manière d’obtenir les aides de l’État pour la rénovation énergétique (crédit d’impôt à 30 % ou la Prime Energie, subventions ANAH, Eco PTZ, par exemple).

Méthode de l’isolation sous ossature métallique

Pour poser de l’isolant en rouleau ou en panneaux sous ossature métallique, il faut suivre une méthode en plusieurs étapes importantes :

 

L’emplacement de l’ossature métallique

Pour tracer l’emplacement de l’ossature métallique, le professionnel mesure d’abord l’épaisseur de l’isolant à placer. Pour rappel, un bon isolant épais assure une meilleure isolation et plus d’économies d’énergie. La valeur de la mesure est reportée sur le sol et le plafond depuis le mur à l’aide d’un niveau à bulle. Pour plus de visibilité, on préfère un crayon gras.

 

Fixation des rails de l’ossature

Les rails de l’ossature sont à couper en dépassant de 20 cm de chaque côté de manière à faire remonter en équerre le rail le long du mur. Il faut ensuite fixer les rails tous les 60 cm avec des vis ou des chevilles selon le support. Étape à réaliser sur le sol et sur le plafond.

Mère qui porte sa fille

Le saviez-vous ?

Tous vos travaux qui ont pour but de vous faire consommer moins d'énergie ou d'utiliser des sources d'énergie renouvelables sont potentiellement éligibles à des aides écologiques!

Mère qui porte sa fille

Exemple de rénovation globale dans le Pas-de-Calais (62)

 

Contexte : pour faire face à la hausse des prix de l'énergie, nos clients de revenu intermédiaire souhaitent remplacer leur chaudière fioul par un système de chauffage moins énergivore, comme la pompe à chaleur. Après un audit énergétique réalisé en 2024, leur maison de 1948 obtient la classe énergétique F (passoire thermique). Pour plus de confort, nos clients souhaitent compléter leurs travaux en améliorant leur isolation. Nous les avons accompagnés dans leur projet de rénovation globale et voici ce qu'il s'est passé :

 

Travaux effectués 
Installation pompe à chaleur air-eau Duo (chauffage et eau chaude sanitaire)17 550 €
Isolation rampants8 424 €
Isolation murs par l'intérieur12 822 €
  

 

Montant des travaux

 

38 796 €

Montant des aides - 23 278 €
Reste à payer 15 518 €*
 *soit une prise en charge à hauteur de 60% par les aides financières

 

Gain énergétique

79%
• Passage de la classe F à la classe C
• Retour sur investissement en 3,5 ans
Note F à C

Fixation des montants de l’ossature

Cette étape commence par les montants latéraux (de chaque côté du mur). Les montants doivent être découpés 8 mm plus petits que l’espace mesuré entre les rails inférieur et supérieur afin de permettre une pose aisée. Les montants sont à poser tous les 60 cm en verticalité parfaite.

 

Mise en place de l’isolant

L’isolant est découpé selon la hauteur de l’ossature puis disposé derrière les montants. Il faut bien s’assurer qu’aucun espace libre ne reste en haut et en bas de l’ossature métallique. Un pare-vapeur en plus doit être posé côté intérieur.

 

Pose du parement

Une fois tous les panneaux/rouleaux posés derrière les montants et que tous les trous sont bouchés, il faut recouvrir lisolant d’un parement. Les plaques au plâtre nécessitent la réalisation de joints entre les plaques. Ensuite, c’est à vous de décorer selon vos envies !

J'isole mes murs

Simulation gratuite en 2 minutes