Tout savoir sur le DPE C

Sommaire

Deuxième DPE le plus représenté en France, le DPE C correspond à un bilan énergétique correct. Cette classe énergétique échappe aux interdictions de location et aux obligations de travaux. Vous pouvez toutefois l’améliorer. Faisons le point sur le DPE C : les seuils, les caractéristiques et les travaux à réaliser. 

 

Découvrez quels travaux entreprendre pour améliorer la classe énergétique de votre logement !

J'obtiens des idées de travaux

Simulation gratuite en 5 minutes

À quoi correspond le DPE C ?

D’abord, le DPE ou Diagnostic de Performance Énergétique est un document essentiel lors de la vente ou de la location de biens immobiliers en France. Obligatoire depuis 2011, il doit figurer sur les annonces immobilières et être remis à l’acquéreur à la signature du contrat. Le DPE offre un aperçu détaillé de la consommation énergétique d'un logement et de son impact environnemental en évaluant son taux d'émission de gaz à effet de serre. En se basant sur ces données, il attribue une classe énergétique au logement, permettant ainsi aux acheteurs ou locataires de mieux comprendre sa performance énergétique. 
 

Depuis la réforme de 2021, le DPE comprend 3 classes de A à G, du moins énergivore au plus énergivore. 
 

Ainsi, le DPE C, représenté par une couleur mi-verte et mi-jaune, correspond à un logement présentant une consommation énergétique correcte. Situé au milieu de l'échelle à la 3e place, il affiche une bonne moyenne en offrant un bon confort de vie et en étant économe en énergie. 

 

DPE classe énergétique

🔎 Bon à savoir : L’Observatoire National de Rénovation Energétique ou ONRE rapporte en juillet 2022 que 24 % du parc des résidences principales sont en DPE C. La classe C est donc la plus représentée en France après les logements classés D (32 %). La plupart des logements DPE C sont des bâtiments récents, construits entre 2006 et 2012. Parmi eux, 27,1 % sont des appartements et 20,5 % sont des maisons individuelles. Leur nombre devrait augmenter dans les prochaines années en raison des rénovations énergétiques des logements classés D, E et F.

Comment est déterminée la classe énergétique C ?

Pour déterminer la classe énergétique C, un diagnostiqueur réalise le DPE en tenant compte de plusieurs critères. Depuis 2021, il utilise la méthode 3CL (Calcul de Consommations Conventionnelles des Logements). Ces calculs intègrent :
 

  • La consommation d’énergie primaire : Il s’agit de l’énergie consommée pour le chauffage, la production d’eau chaude sanitaire, l’éclairage, le refroidissement et la ventilation. Ce chiffre s’exprime en kWh/m² par an ;

  • Les émissions de gaz à effet de serre exprimées en kg CO2/m²/an. 
     

Chaque classe énergétique est déterminée selon un seuil fixé par la loi. Dans le cas du DPE C, la consommation énergétique varie entre 111 et 180 kWh /m² par an et les émissions de gaz à effet de serre entre 12 et 30 kg de CO2 par m² par an. Les classes les plus performantes, A et B, sont considérées comme des bâtiments basse consommation. En revanche, les classes E et F sont considérées comme des « passoires thermiques ».
 

Si votre logement obtient une note correspondant à la classe B en efficacité énergétique et à C en émission de gaz à effet de serre, il sera classé en DPE C.
 

Après l’analyse des lieux et les calculs, le diagnostiqueur rédige le rapport de performance du logement. Une fois le document remis, vous pouvez le transmettre aux acheteurs, aux locataires ou à une agence immobilière.
 

🔎Bon à savoir : Le coût d’un DPE varie entre 100 et 250€.

🎬 DPE : quand le faire ? À qui s’adresser ? Combien ça coûte ? Réponses en images.

 

Les travaux de rénovation sont-ils obligatoires pour les bâtiments DPE C ?

Si votre logement affiche une étiquette énergétique DPE C, vous n’avez pas l’obligation de réaliser des travaux. Ce n’est pas le cas pour les personnes qui possèdent des logements classés E, F ou G. 
 

En effet, avec la loi ELAN de 2018, les « passoires thermiques » sont progressivement interdites à la location. Les logements classés G sont déjà interdits à la location, ceux classés F le seront à partir de 2025, les logements classés DPE E à partir de 2028, et les biens classés D en 2034.
 

En l’état actuel, les biens en DPE C ne risquent donc aucune interdiction. Cependant, il peut être avantageux de réaliser des travaux pour plusieurs raisons : 

  • gagner en confort : vous améliorez votre confort de vie ou celui de vos locataires ;

  • économiser de l’argent sur le long terme : plus votre logement est bien classé, plus vous réduisez le montant de vos factures d’énergie ;

  • augmenter la valeur du bien immobilier : une meilleure performance énergétique permet de réaliser une plus-value en cas de revente d’un bâtiment classé A ou B.
     

Vous pouvez également obtenir un bonus BBC (bâtiment basse consommation) pour effectuer de grands travaux énergétiques. Le montant attribué varie selon les revenus du ménage.

Quels travaux pour améliorer la performance d’un logement de classe C ?

Avant de commencer les travaux pour améliorer votre DPE C, il est conseillé de réaliser un audit énergétique de votre logement. 
 

Réaliser un audit énergétique

Un audit énergétique fournit une étude précise sur la structure du bâtiment, en évaluant la qualité de l’isolation thermique, le système de chauffage, la production d’eau chaude sanitaire, la ventilation et l’éclairage. Réalisé par un expert, cet audit est plus détaillé et plus précis que le DPE. Une fois l’audit terminé, l’auditeur vous remet un document contenant :
 

  • des informations générales sur le logement (équipements, caractéristiques, type de logement) ;

  • une analyse de la consommation énergétique ;

  • un bilan de performance énergétique ;

  • des recommandations de travaux énergétiques à réaliser.
     

Ce document vous apporte toutes les informations nécessaires sur les travaux prioritaires à entreprendre. 
 

🔎 Bon à savoir : Depuis le 1er avril 2023, l’audit énergétique est devenu obligatoire pour les logements classés F et G.

Réaliser les travaux prioritaires

Grâce aux informations contenues dans l’audit, vous pouvez entreprendre les travaux indispensables afin d’améliorer votre DPE C. Il s’agit généralement de :
 

  • remplacement des équipements électriques par des équipements alimentés en énergie renouvelable (pompe à chauffage, chaudière biomasse ou chauffage solaire) ;

  • amélioration de l’isolation des sols, des combles, des portes et fenêtres ;

  • optimisation du système de ventilation.
     

Avec ces travaux, vous pouvez passer d’un DPE C à un DPE B ou A et rendre votre logement moins énergivore et plus agréable à vivre.

Quelles aides financières pour améliorer un DPE C ?

Pour faciliter vos travaux énergétiques, plusieurs aides financières sont disponibles :
 

  • MaPrim’Rénov : proposée par l’Anah, le montant de cette prime varie en fonction du type de travaux et du niveau de revenus des propriétaires. Les travaux doivent être réalisés par un professionnel RGE (Reconnu Garant de l'Environnement).

  • Eco-PTZ : ce prêt à taux zéro vous permet de financer vos travaux de 15 000 € et 30 000 €. Il est remboursable sur une période maximale de 20 ans.

  • Prime Effy : cumulable avec les autres dispositifs d’aides, elle permet d’obtenir jusqu’à 5560 € selon la nature des travaux et le revenu des ménages.

  • TVA 5,5 % : tous vos travaux de rénovation énergétique bénéficient d’une TVA réduite à 5,5 %.
     

Vous pouvez également consulter votre commune ou votre région pour connaître les éventuelles aides des collectivités locales.

Je calcule mes aides

Simulation gratuite en 2 minutes