Appelez-nous !

du lundi au vendredi - 8h à 19h

Service gratuit + prix appel

Quelles sont les spécificités du bois de chauffage ?

Par L’équipe de rédaction

Séduisant de plus en plus de ménages français en raison de son coût attractif, le bois de chauffage est un combustible à la fois écologique et accessible en termes de prix. Quels sont les caractéristiques de cette ressource naturelle ? Comment son prix est-il défini ? Calculeo vous donne quelques éléments de réponse au fil de cet article.

Je change mon chauffage

Simulation gratuite en 2 minutes

Quels sont les différents types de combustible bois ?

On distingue généralement deux types de combustible en bois, à savoir les bûches et les granulés de bois (aussi appelés pellets). Les bûches peuvent être constituées de bois dur (chêne, frêne, hêtre…) ou de bois tendre (peuplier, bois résineux type épicéa, saule…). En raison de leurs qualités en matière de confort thermique, on préfère les bois durs pour un usage de chauffage. De leur côté, les granulés de bois proviennent de sciures de bois (il s’agit alors de bois compressé).

 

Il existe également un autre type de combustible, la plaquette forestière provenant de la compression de branches et d’arbres forestiers. Livré en vrac, ce bois sec et léger doit être stocké dans un espace dédié, tout comme les bûches.

Quel est le prix du bois de chauffage ?

Le tarif du bois de chauffage peut varier selon la région, le fournisseur de bois et les quantités. Voici une liste des tarifs s’appliquant aux différentes formes de ce combustible :

 

  • Généralement, le prix du stère de bois de chauffage fluctue entre 50 et 100 euros, même si certains fournisseurs peuvent proposer des tarifs avoisinant les 40 ou les 120 euros. Cette fourchette, en kilowattheure, se traduit par un coût moyen de 0,04 euros par kWh. Il faut partir du principe qu’une bûche devient plus cher à mesure que sa taille diminue (une bûche courte de 33cm coûte donc plus cher qu’une bûche de 50cm).
  • De leur côté, les granulés de bois peuvent coûter entre 250 et 310 euros par tonne lorsqu’ils sont livrés en vrac. Livrés en sac, le prix des pellets de bois peut atteindre les 345 euros.
  • La tonne de plaquettes forestières varie généralement entre 30 et 85 euros, soit 1,5 à 3 centimes d’euros par kWh.

Zoom sur les différents appareils de chauffage au bois

S’il souhaite se chauffer au bois dans le cas d’un chauffage central, l’occupant d’une habitation peut opter pour une chaudière à buches ou une chaudière à granulés.

 

En consommant du bois, la chaudière chauffe un liquide caloporteur (de l’eau) qui alimentent des radiateurs disposés à travers les pièces de la maison, qui distribuent de la chaleur. La chaudière peut également alimenter d’autres dispositifs voués au confort thermique de la maison, tels qu’un plancher chauffant. Le fonctionnement est sensiblement le même dans le cas d’une chaudière à pellets, les deux appareils utilisant un échangeur de chaleur pour chauffer l’eau du circuit de chauffage.

 

Les deux modèles offrent un rendement énergétique pouvant aller jusqu’à 90%. Pour une maison d’environ 120m², le prix d’une chaudière à bûches tourne autour de 4 000 euros, contre 8 000 euros pour le prix d’une chaudière à granulés.

 

Cet écart de prix s’explique en partie par les facilités d’usage, différentes selon le type d’appareil. On considère généralement la chaudière à bois comme plus compliquée à utiliser que le chauffage à pellets. Il est en effet obligatoire de recharger la chaudière à bois une fois tous les deux jours au moins, soit un mode de fonctionnement relativement contraignant. A l’inverse, le silo de stockage de l’appareil à granulés permet un rechargement automatique.

 

Si l’occupant de l’habitation dispose d’un système de chauffage par pièce, le poêle à bois se présente comme une solution intéressante. Ce moyen de chauffage peut servir aussi bien de chauffage d’appoint que de système de chauffage principal de l’habitation. Son prix oscille généralement entre 200 et 3 000 euros.

 

On peut également évoquer les cheminées. Il faut privilégier l’insert de cheminée à la cheminée au foyer ouvert si l’on dispose déjà d’un emplacement adéquat dans la maison, ou bien d’un espace suffisant. En effet, l’insert de cheminée offre un rendement et une efficacité énergétique nettement supérieurs.

 

Même si la puissance calorifique d’une cheminée ne peut pas servir de chauffage principal, elle permet néanmoins de réduire la consommation d’énergie des appareils déjà présent dans la pièce. Le feu de bois offre également une dimension authentique à l’esthétique de votre intérieur.

 

Notez qu’il est possible de déterminer le degré de performance d’un moyen de chauffage au bois grâce au label flamme verte, certifiants des ressources non polluantes. Ce label a été mis en place par l’ADEME (agence de l’environnement et la maîtrise de l’énergie).

De quelles aides peut-on bénéficier pour la mise en place d’un système de chauffage au bois ?

Plusieurs dispositifs ont été mis en place par l’Etat afin de soutenir l’installation de systèmes de chauffage utilisant des énergies renouvelables (les biocombustibles), incluant le bois de chauffage :

 

  • Crédit d’Impôt Transition Energétique : le CITE s’applique au taux de 30% sur l’installation d’un chauffage au bois. Les dépenses éligibles sont plafonnées à 8 000 euros si vous êtes seul, et à 16 000 euros si vous êtes en couple.
  • TVA à taux réduit : il est possible de bénéficier d’une TVA à 10% pour l’achat de bois de chauffage.
  • Prime énergie, dans la cadre du dispositif des Certificats d’Economie d’Energie, se présente sous la forme d’un chèque de banque reçu à la fin des travaux.
  • Eco-prêt à taux zéro : un emprunt d’un montant maximal de 30 000 euros dont les intérêts sont assumés par l’Etat.
téléconseiller effy

Le saviez-vous ?

Calculeo vous propose gratuitement jusqu'à 3 devis d'artisans RGE pour vos travaux.

téléconseiller effy
Je change mon chauffage

Simulation gratuite en 2 minutes

L’équipe de rédaction