Poêle à bois cntral design

Le chauffage : au bois, électrique, solaire, d'appoint, etc.

Par L’équipe de rédaction

 

Le chauffage est un besoin quasi vital pour la majeure  partie des êtres humains. Plusieurs systèmes de chauffage permettent de combler ce besoin. Parmi ces derniers on peut citer entre autre la chaudière, la pompe à chaleur, les radiateurs électriques, le poêle etc. Le choix de votre système de chauffage va être guidé par plusieurs facteurs parmi lesquels : le type de votre logement, votre zone de résidence, vos besoins en chauffage et surtout de votre budget, même s’il est vrai que les différentes aides écologiques existantes rendent le critère du budget beaucoup moins déterminant. Parmi les aides disponibles pour l’achat d’un système de chauffage on peut citer entre autre, le crédit d’impôt, les subventions de l’Anah, la prime énergie, l’éco ptz etc

Je calcule mes aides

Simulation gratuite et immédiate

Le chauffage, un impératif incontournable sous nos latitudes.

La France est située en zone dite tempérée. Cela signifie que les hivers sont doux. Pour autant, certaines régions en montagne ou dans l’est de l’hexagone, peuvent connaitre des températures négatives nocturnes, voire diurnes durant plusieurs semaines. À titre d’exemple même l’habitat du sud de la Corse doit disposer d’un chauffage d’appoint en hiver. D’autre part chauffer une maison ou un appartement évite qu’il se dégrade, tout particulièrement par l’humidité qui est nocive pour l’ensemble du bâtiment et tout particulièrement sa structure, mais aussi pour la santé de ses habitantsezembed

Cependant, il faut isoler avant de chauffer

Pour ne pas vider son compte en banque par le règlement de factures astronomiques l’isolation thermique est primordiale dans un logement. Ne pas isoler convenablement et totalement son domicile équivaut à vouloir recueillir de l’eau avec une passoire. L’isolation d'un logement, qu'il s'agisse d'isolation par l'extérieur ou d'isolation par l'intérieur se doit d’être complète, ceci afin de neutraliser tous les ponts thermiques. Les points suivants doivent être traités.

 

En maison individuelle :

  • Les murs extérieurs
  • La toiture, par l’isolation des combles habitables ou perdus
  • Les parois vitrées (double ou triple vitrage)

 

En appartement :

  • Les murs extérieurs, par une isolation intérieure
  • Les planchers, pour éviter les ponts thermiques avec les murs porteurs
  • Les parois vitrées
Mère qui porte sa fille

 Ma pompe à chaleur à partir de 1 500 €

Offre Effy : installez une PAC et économisez jusqu’à 60 % sur votre facture

Mère qui porte sa fille
J'installe ma pompe à chaleur

Simulation gratuite et immédiate

Un choix pléthorique…et cornélien

Le choix de son mode de chauffage va s’appuyer sur plusieurs critères :

  • définir l’énergie que l’on souhaite utiliser en fonction du prix et de la disponibilité (bois en zone rurale, gaz de ville en agglomération…)
  • la taille et le type de logement. Dans certains cas il est possible par exemple d’installer un chauffage central dans un appartement, si celui-ci est suffisamment grand et dispose d’une pièce de service. Par contre le solaire ou la géothermie seront exclus d’entrée.
  • une conscience écologique poussée, qui peut amener à accepter un surcoût ou un confort moindre.

Quelle énergie choisir ?

Quatre grandes catégories d’énergie peuvent être utilisées pour le chauffage : les énergies fossiles, les énergies végétales, l’électricité et la géothermie.

  • Les énergies fossiles parmi lesquelles on trouve : le charbon (extrêmement polluant et rare en France), les hydrocarbures (fioul domestique) et leurs dérivés (butane, propane, GPL), le gaz naturel, le pétrole désaromatisé (poêle).
  • Les énergies végétales : le bois dans ses multiples présentations (buches, granulés, copeaux, plaquettes), mais aussi et cela est moins connu, les aliments déclassés (avoine, blé, etc.).
  • L’électricité qui peut avoir plusieurs origines : le nucléaire, l’éolien, le solaire, l’hydraulique (barrages terrestre ou maritime) et enfin les énergies fossiles (gaz, pétrole, charbon).
  • Enfin la géothermie avec les pompes à chaleur anciennement désignées : puits canadien ou provençal.

Les générateurs de chaleur

On trouve sous ce terme l’ensemble des chaudières, quelle que soit leur source d’énergie (chaudière à bois, chaudière à granulés, chaudière à bûches, chaudière à fioul, chaudière à gaz) ou leur mode de fonctionnement (chaudière à condensation, chaudière basse température etc.). Mais aussi les installations (terrassement) des pompes à chaleurs géothermiques, ainsi que les chauffe-eau solaires. Ils ont pour fonction la transformation de l’énergie primaire en puissance calorifique, qui sera véhiculée jusqu’aux émetteurs par des fluides caloporteurs (eau, air, fluide particulier).

 

Les émetteurs et diffuseurs

 Leur fonction est de diffuser la chaleur amenée par les fluides précités dans l’ensemble de pièces du domicile. Ce sont les radiateurs, les bouches de diffusion d’air chaud des pompes à chaleur et climatiseur réversible, ainsi que les réseaux de chauffage par le sol.Il est à noter que certains systèmes intègrent générateurs et émetteurs, à l’image des cheminées, des poêles, et des radiateurs ou convecteurs électriques.

 

Les différents moyens de chauffage

 

Types de chauffage Énergies Rendement  Investissement Puissance en KW  Autonomie 
Cheminée ouverte Bois en bûches ou en briquettes 15 à 30 % 1 000 à 8 000 € 10 à 100 maximum  3 h
Foyer fermé avec récupérateur  Bois en bûches ou en briquettes 30 à 60 %  2 000 à 6 000 € 80 à 30 maximum  6 h
Poêle traditionnel Bois en bûches ou en briquettes 40 à 65 % 500 à 5 000 € 5 à 20 maximum 6 h
Chaudière à granulés Bois en granulés 80 à 90 % 10 000 à 15 000 € 15 à 1 000 maximum 6 mois
Chaudière à gaz naturel Gaz naturel 90 % 2 000 à 3 500 € 15 à 1 000 maximum  1 an
Chaudière à fioul Fioul 85 % 2 500 à 5 000 € 15 à 1 000 maximum 6 mois 
Chaudière à condensation Gaz naturel 100 % 4 000 à 7 000 € 5 à 25 Sans objet
Climatisation réversible Électricité 3 kW/h  de chaleur par kW/h d'électricité 800 à 5 000 € 5 à 20 Sans objet
Radiateurs électriques à inertie Électricité proche de 100 % 400 à 1 200 € 0,750 à 3,5 Sans objet
Chauffe-eau solaire à accumulation Soleil Variable en fonction de multiples paramètres 2 000 à 6 000 € 10 à 20 m2 Sans objet
Pompe à chaleur Géothermie - aérotherme Défini par un Coefficient de Performance 6 000 à 23 000 € 5 à 20  Sans objet

 

 

 - chauffage d'appoint indispensable

 

Prix d’installation…et coût d’utilisation

 

Les coûts d’investissement (matériel et main-d’œuvre) sont donnés dans le tableau ci-dessus. Les coûts de fonctionnement sont présentés dans celui qui suit.

 

Types d'énergie Quantité Coût
Solaire 00  
Bois déchiqueté 4,2 tonnes 324 €
Bois en bûches 3 tonnes 432 €
Bois en granulés 2,4 tonnes 774 €
Gaz naturel 1 200 m 287 €
Fioul 1 200 litres 936 €
GPL-Propane 938 kg 1 510 €
Electricité 12 000 kW/h 1 850 €

* Sur une base de consommation annuelle de 12 000 kW/h en 2015.


 

Une politique d’aides et de subvention ambitieuse

Chauffer un domicile consomme de l'énergie, souvent fossile et émet du CO2 dans l’atmosphère. Aussi au niveau européen comme au niveau national, le législateur a mis en place un certain nombre d’aides, sous des formes variées, pour le changement ou l’installation de systèmes de chauffage performants. économes en énergie autant que respectueux de l’environnement.Ces aides concernent aussi les travaux d’isolation. Peuvent être cités : le Crédit d’impôt, la Prime énergie, l’Eco-prêt à taux zéro, les aides de l’ANAH et des collectivités territoriales (régions, départements et communes), les Prêts de la CAF et la TVA au taux réduit de 5,5 %.L’ensemble de ces aides et subventions, peuvent réduire le coût d’un investissement dans un nouveau mode de chauffage dans une proportion notable, pouvant aller jusqu'à 35 % de la facture.

Je calcule mes aides

Simulation gratuite et immédiate

L’équipe de rédaction