Appelez-nous !

du lundi au vendredi - 8h à 19h

Service gratuit + prix appel

Quels sont les principaux avantages et inconvénients des travaux d’isolation des planchers bas ?

Par L’équipe de rédaction

Le plancher bas permet de séparer un espace chauffé d’un autre non chauffé. Ainsi, si celui chauffé n’est pas correctement isolé, des pertes de chaleur se font et alourdissent votre facture énergétique. Pour économiser de l’énergie et améliorer son niveau de confort, l’isolation du plancher bas est à considérer. Si cette opération a ses avantages, elle a aussi ses inconvénients, nous vous les présentons ci-dessous.

J'isole mon sol

Simulation gratuite en 2 minutes

Améliorer sa performance énergétique grâce à l’isolation des planchers bas

Les planchers bas, peuvent, au même titre que les autres parois de l’enveloppe d’un bâtiment (murs, toiture, combles, parois vitrées) ; représenter une importante source de perte de chaleur. Selon les données de l’ADEME, ils peuvent représenter entre 7% et 10% de la déperdition thermique du logement. Ce qui va se traduire non seulement par une augmentation de la facture énergétique mais aussi par une perte de confort thermique.

 

Si l’isolation des planchers bas peut avoir un coût rédhibitoire en rénovation, notamment à cause de tous les travaux induits (enlèvement puis replacement du parquet ou du carrelage, rabotage des portes, etc.), il est parfaitement indiqué pour une maison en construction ou si vous comptez installer un plancher chauffant.

👉 L'isolation des sols n'aura plus de secret pour vous grâce aux explications de Jamy :

 

 

Deux types d’isolation à connaître

L’isolation de vos planchers bas peut être menée de deux manières, soit par le haut, soit par le bas.

 

Isolation des planchers bas par le haut : Cette technique consiste à poser directement l’isolant sur le plancher. Afin d’en faciliter le déplacement, le matériau isolant se voit alors recouvert d’un revêtement. Cette méthode s’avère judicieuse dans le cas d’une construction neuve. Sa mise en œuvre se révèle toutefois difficile au vue de l’ampleur des travaux à réaliser. Il est à noter que si des problèmes d’humidité, issus du sol ou encore des appuis, sont constatés sur le plancher inférieur, les panneaux isolants doivent être parfaitement étanches à l’eau.

 

Isolations des planchers bas par le bas : Cette technique consiste simplement à fixer le matériau isolant sur la face intérieure du plancher. C’est la manière la plus simple de procéder. Un isolant souple peut être utilisé. Ainsi, même si le plancher s’avère irrégulier, l’isolant peut s’adapter à sa forme. Pour pouvoir utiliser un isolant rigide, il faut que la forme de votre plancher soit plane. Dans tous les cas, la pose des panneaux isolants doit se faire de manière continue. Une astuce à considérer afin d’éviter les ponts thermiques est d’isoler également les appuis du plancher ainsi que les murs d’angles.

part 500

Vous projetez d’isoler votre plancher mais le coût reste trop élevé ? Profitez des aides à la rénovation énergétique auxquelles vous avez droit en commençant par calculer leur montant !

part 500

Une installation parfois contraignante et coûteuse

La réalisation d’une opération d’isolation des planchers bas peut toutefois s’avérer contraignante. Toute la zone concernée par l’opération devra être immobilisée. Les portes devront être enlevées et, selon la nature des travaux, il peut être nécessaire de les raccourcir une fois l’installation effectuée.

 

Au niveau du prix, le budget consacré à ce type de travaux peut par ailleurs se révéler conséquent. Le coût varie en fonction du type d’isolant et des frais d’installation. En moyenne, il faut compter entre 20 et 30 euros par mètre carré. Un budget de 2 000 euros minimum est à prévoir dans le cas de l’isolation d’une pièce chauffée inaccessible. Pour ce qui concerne l’isolation des planchers bas sur terre-plein ou vide sanitaire, la facture oscille généralement entre 3 000 et 5 000 euros.

 

L’isolation du plancher bas étant considéré comme une opération de rénovation énergétique, plusieurs aides et subventions existent telles que l’Anah, la TVA réduite à 5,5%, la prime énergie, mais aussi le crédit d’impôt transition énergétique. Souvent cumulables, ces aides peuvent permettre de réduire jusqu’à 60% le coût de votre projet.

J'isole mon sol

Simulation gratuite en 2 minutes

L’équipe de rédaction