Maquette de maison entourée d'une écharpe rouge

Aides, subventions et primes pour les travaux d'isolation thermique

Par L’équipe de rédaction

L’isolation thermique est aujourd’hui le principal poste de dépenses en matière de travaux d’aménagement de l’habitation des ménages en France. La question de l’utilité de ses travaux ne se posent plus. En effet, ils permettent de diminuer les déperditions de chaleur au sein de la maison et ainsi de réduire considérablement la consommation énergétique. A terme, la baisse de la facture d’énergie est assurée. Leur financement est par ailleurs facilité par un certain nombre de subventions et d’aides octroyées par l’Etat (crédit d'impôt, aides de l'Anah, prime rénovation...), des organismes privés (Prime énergie de Calculeo, PES d'Effy...) et les collectivités locales.

Je calcule mes aides

Simulation gratuite et immédiate

L’isolation thermique pour baisser la consommation énergétique

Dans le cadre de la transition énergétique, l’un des objectifs principaux du grenelle de l’environnement est une réduction de la consommation énergétique en France de l’ordre de 38% d’ici 2020 . Pour ce faire, la réalisation de certains travaux de rénovation énergétique des logements est nécessaire.

 

Le premier poste de dépense en énergie d’un ménage français est le chauffage. Si l’on veut améliorer les performances énergétiques de son habitation, l’isolation thermique est sans doute la première chose à considérer pour des travaux de rénovation énergétique.

 

Le constat est simple : à l’intérieur d’une maison, la chaleur émise par le système de chauffage se perd inutilement si l’isolation thermique n’est pas optimale. Afin de prévenir cette déperdition thermique, il faut absolument isoler au mieux sa maison. Si cela est fait, votre consommation de chauffage baissera. Cela se traduira directement par des économies non négligeable réalisées sur vos factures d'énergies.

👉 Découvrez les bénéfices de l'isolation des combles avec Jamy !

 

 

Isolation thermique à quel prix ?

Trois types de travaux peuvent être effectués pour gagner en efficacité énergétique : l’isolation des combles, l’isolation des murs et l’isolation de la toiture extérieure.

 

Le coût de ces différents travaux peut être élevé. C’est un véritable investissement qui comprend notamment l’achat des matériaux et la main d’œuvre. Les tarifs pour de tels aménagements peuvent donc varier suivant le type d’isolant choisi ainsi que le professionnel qui en effectuera la pose. Ils peuvent aller 15 € à 80 € le m².

 

A titre d’exemple, voici quelques indications de prix suivant le type de travaux :

 

  • isolation des combles : 20 € à 50 € environ le m² ;
  • isolation des murs : 15 € à 75 € en moyenne le m² ;
  • isolation de la toiture extérieure : 50 € à 80 € environ le m².

 

Améliorer les performances énergétiques de son habitation par des travaux d’isolation thermique requiert donc un investissement assez conséquent. Il n’en reste pas moins, qu'a terme, la rentabilité sera au rendez-vous. Par ailleurs, il existe tout un panel d’aides et de subventions (ANAH, crédits d’impôts, etc.) octroyées par l’Etat ou encore les collectivités locales permettant de financer ces différents aménagements.

J'isole ma maison

Simulation gratuite et immédiate

Les principales aides et subventions pour le financement des travaux de rénovation énergétique

Afin d’aider les ménages français à atteindre les objectifs de réduction de consommation énergétique, l’Etat a mis en place un certain nombre de mesures facilitant le financement des travaux de rénovation. Des aides au niveau local sont également disponibles sous réserve d’éligibilité (type de travaux, matériaux choisis, ressources).

 

  •  Le crédit d’impôt :

Le CITE ou Crédit d’impôt Transition Energétique est une des mesures fiscales mise en place par l’Etat afin de permettre aux foyers français de déduire de leurs impôts les dépenses liées à des travaux de rénovation thermique.

 

Il permet de bénéficier d’un crédit d’impôt s'élevant jusqu'à 30% pour la majorité des travaux de rénovation énergétique (pour les fenêtres double vitrage, ce montant est de 15%)

 

  •  L’Anah (Agence Nationale de l’Habitat) :

L’Agence Nationale de l’Habitat peut octroyer à un propriétaire jusqu’à 50% de subventions (si ses revenus sont dans la catégorie "ressources très modestes", si ses revenus sont dans la catégories "ressources modestes, ce montant est de 35%) sur le montant des travaux à réaliser. Cette aide est néanmoins plafonnée à 10 000 € maximum par logement.

 

  • Prime Énergie Calculeo :

La Prime Énergie Calculeo peut subventionner jusqu’à 20% des travaux visant l’amélioration de la consommation énergétique suivant le lieu et le type de travaux. Calculeo propose de verser directement cette aide aux bénéficiaires par chèque. Cette prime est financée par les distributeurs d’énergie par le dispositif des Certificats d’Economie d’Energie.

 

  • Aides locales :

Au niveau régional, des aides locales sont également disponibles et ce, conformément à la politique de proximité de l’Ademe. Pour en bénéficier, il est nécessaire de se renseigner auprès de sa localité.

 

La compatibilité des aides

 

Toutes les aides ne sont pas cumulables. Par exemple, la prime énergie n’est pas compatible avec les subventions de l’Anah (Habiter mieux). Elle peut cependant être combinée au crédit d’impôt ou encore à toutes les aides qui ne repose pas sur le dispositif des Certificats d’Economie d’Energie.

Je calcule mes aides

Simulation gratuite et immédiate

L’équipe de rédaction