Calculeo

Choisir entre un chauffe-eau solaire et chauffe-eau thermodynamique

choisir entre un chauffe eau thermodynamique et un chauffe eau solaire

Chauffe-eau thermodynamique ou chauffe-eau solaire individuel? Derrière cette question, se cache un véritable dilemme pour tous les particuliers qui doivent changer ou acheter un chauffe-eau. Alors qu'il y a encore quelques années, le chauffe-eau solaire était la seule alternative aux équipements traditionnels, le chauffe-eau thermodynamique a considérablement changé la donne et s’impose de plus en plus dans nos foyers. S’ils ont chacun leurs avantages et leurs inconvénients, il reste cependant un point sur lequel ils tendent à converger. Ce point se trouve au niveau de leur caractéristique écologique. Raison pour laquelle d’ailleurs ils sont éligibles aux principales aides écologiques (crédit d’impôt, subventions de l’ANAH, prime énergie etc.)

Calculez le montant de vos aides pour l’achat d’un chauffe eau

Le chauffe eau solaire et le chauffe eau thermodynamique : une différence de prix

Alors qu’un ballon d’eau chaude classique coûte entre 600 et 1000 €, la facture est nettement plus élevée pour les chauffe-eaux thermodynamiques dont les prix se situent entre 2000 et 3500 €. Pour un chauffe-eau solaire, il faudra débourser de 3000 à 5000 € . Ces prix ne doivent cependant pas être considérés comme des freins insurmontables. En effet, d’une part ces équipements vous permettront de réduire significativement le coût de chauffage de votre eau sanitaire, et d’autre part, il existe une large panoplie d’aides qui vous permettront de réduire ces prix d’au moins 50%. Parmi ces aides, on peut entre autre citer celle de la prime énergie Calculeo, ou celle du crédit d’impôt transition énergétique ou encore si vos ressources se trouvent en dessous d’un certain seuil, les subventions Habiter mieux de l’Anah.

Un fonctionnement différent

Fonctionnement d’un chauffe eau thermodynamique

Le chauffe-eau thermodynamique (CET) fonctionne de la même façon qu’une pompe à chaleur mais il est entièrement dédié à la production d’eau chaude. On l'installe généralement dans un local attenant à l’habitation (garage, cellier, cave). Comme il est relativement bruyant, il doit être isolé ou installé à un endroit où il restera inaudible. Son principe étant de capter la chaleur de l’air ambiant pour la transférer dans l’eau, il faut que le local reste hors gel toute l’année. Il peut également être installé en ventouse, dans ce cas il utilise l’air extérieur, ou bien combiné avec la VMC. Certains appareils proposent des procédés innovants : circuit de fluide caloporteur, échangeur à plaque.

Fonctionnement d’un chauffe eau solaire

Le chauffe-eau solaire individuel (CESI) requiert l’installation de capteurs. Ceux-ci peuvent être de différentes sortes : capteurs plans, capteurs à tubes sous vide, tuiles solaires thermiques, moquettes solaires. Le niveau d’ensoleillement est important pour limiter l’utilisation d’une source énergétique d’appoint. Il est préférable de disposer d’un pan de toiture, d’une façade, d’un jardin ou d’une terrasse orienté sud. L’installation des panneaux nécessite une demande d’autorisation de travaux auprès de la mairie. La surface de panneaux doit être adaptée à la consommation et au climat local pour limiter les risques de surchauffe en été. Suivant la région, le CESI peut couvrir de 40 à 80 % des besoins en eau chaude sanitaire. Il peut également être raccordé au lave-linge ou au lave-vaisselle. Dans tous les cas, le ballon de stockage doit être couplé à une source énergétique d’appoint : résistance électrique, chaudière, chauffe-eau existant.
Certains modèles récents mixent les deux procédés, on parle alors de chauffe-eau thermodynamique solaire. Il existe également des systèmes combinés solaire et pompe à chaleur.

Des installations écologiques et économiques

Si ces deux types de chauffe-eau entraînent un relatif surcoût lors de l’installation, les économies réalisées en terme de consommation énergétique sont immédiates. Le CETI permet d’économiser de 60 à 70 % d’énergie par rapport aux chauffe-eaux traditionnels électriques ou chauffe eau au gaz, ce taux est de 40 à 75 % pour le solaire suivant les régions. Pour un achat, le retour sur investissement est généralement estimé à 4 à 7 ans pour le CETI contre 7 à 16 ans pour le CESI. Pour un renouvellement d’équipement, ces durées sont respectivement de 3 à 5 ans et de 5 à 14 ans.
Leur point commun est bien sûr d’être non polluants. L’élément le plus encombrant reste le ballon d’eau chaude, d’une capacité de 200 à 300 l. La pompe à chaleur s’installe à l’intérieur ou à l’extérieur suivant le modèle choisi.

Comme nous l’avons déjà précisé, ces deux types de chauffe-eau sont éligibles aux principales aides écologiques.

Calculez le montant de vos aides pour l’achat d’un chauffe eau


Les derniers calculs

À Villaudric
Aides possibles : 1 080 €
À Sainte-Geneviève-des-Bois
Aides possibles : 1 832 €
À Escaudain
Aides possibles : 2 400 €

Les avis sur Calculeo

1344 personnes ont donné leur avis sur le service Calculeo (note moyenne: 4,1/5)

accompagnement très correct avec un rappel régulier jusqu'au termes des travaux
Grégory A. - Montagnat (01)
Bon accompagnement
Justine R. - Béziers (34)
Il serait utile de décrire la procédure, c'est à dire les formalités à exécute,r si on trouve soit même un artisan agréé, ou envoyer les papiers, les étapes : devis, facture, quel délai faut-il pou...
bernadette d. - Montescot (66)