Calculeo
Se connecter

Isolation des murs par l'extérieur

isolation thermique

Une bonne isolation des murs par l’extérieur d’un logement permet presque instantanément de réaliser d’importantes économies d’énergie. En elle réduit fortement les besoins en chauffage.  L’isolation des murs par l’extérieur a des inconvénients parmi lesquels son prix qui reste très élevé de même que la nécessité de disposer d’une autorisation municipale. Mais elle a surtout d’énormes avantages parmi lesquels on peut citer : une réduction de la facture énergétique et une conservation de l’agencement de l’intérieur de l’habitacle. De plus elle est éligible à plusieurs aides écologiques.

Calculez le montant de vos aides pour l’isolation de vos murs par l’extérieur 

L’isolation des murs une nécessité

Après la toiture, les murs non isolés sont à l’origine des plus importantes déperditions thermiques. En langage clair cela signifie qu’ils laissent passer la chaleur de l’intérieur vers l’extérieur en hiver et dans le sens inverse l’été. Avec en corollaire une consommation énergétique importante et la création de phénomènes de condensation qui humidifient les habitations. Pour y remédier, on doit de toute nécessité réaliser des travaux d’isolation des murs. Cette isolation peut se faire par l’intérieur ou bien par l’extérieur. Chacune de ses deux techniques a ses avantages et ses inconvénients, ses partisans et ses détracteurs. Mais dans l’absolu l’isolation des murs par l’extérieur semble bénéficier d’une meilleure presse.

Un peu de technique pour une bonne compréhension

Les murs extérieurs sont à l’image de la peau du corps humain, en contact direct avec les éléments climatiques extérieurs : pluie, vent, brouillard et surtout les différences de températures, élevées en été et froides en hiver. L’isolation des murs extérieurs va donc consister à ajouter une couche de protection avec un matériau ayant une très faible conductivité thermique.

Les contraintes techniques
Elles sont essentiellement de deux ordres : celles liées au bâtiment lui-même et celles lié à l’environnement.
Les premières concernent :

  • L’état des murs à isoler, qui en fonction de leur vétusté peuvent nécessiter des travaux de ravalement plus ou moins importants.
  • Le nombre d’ouvertures (fenêtres et portes), qui nécessitent un raccordement parfait entre l’isolant extérieur et le chassis pour éviter les ponts thermiques.
  • La complexité des façades avec les découpes, moulures ou décrochements éventuels, ainsi que la présence de balcons ou loggias.
  • Enfin le type de finition souhaité ou imposé par la municipalité ou l’architecte des Bâtiments de France (proximité de sites classés).

Les contraintes liées l’environnement concernent :

  • La mise en place d’un échafaudage ou l’utilisation d’une nacelle suspendue en cas de refus d’occupation du domaine public (trottoir, rue étroite…).
  • Les facilités d’accès telles qu’absences de terrasses de magasins ou de constructions avancées avec toiture fragile (verrière…).
  • Les conditions météorologiques (vent fort, gel…) qui peuvent générer des surcoûts.

Calculez le montant de vos aides pour l’isolation de vos murs par l’extérieur

Les matériaux disponibles

 Les Matériaux d'isolation des murs extérieurs
Matériaux Performance thermique Tenue à l'humidité Durabilité Coût
Les laines minérales
Laine de verre Bonne Bonne Très bonne si conservée sèche Faible
Laine de roche Bonne Très bonne Très bonne Faible
Les mousses synthétiques
Polyuréthane (PUR) Excellente Excellente Bonne Moyen à Élevé
Polystyrène expansé (PSE) Très bonne Très bonne Moyenne - doit être protégé Élevé
Les fibres végétales
Laines et fibres de bois Excellente Faible, mais régule l'humidité Vieillit bien Élevé
Liège Excellente Excellente Excellente Élevé

 

Les différentes mises en œuvre
L’isolation des murs par l’extérieur nécessite de fixer les isolants de manière pérenne et de les protéger dans la durée. Quatre techniques sont possibles.

  • Fixation sur profilés. Il s’agit de rails de maintien et de raidisseurs fixés au mur et qui soutiennent l’isolant. Ce dernier est recouvert par un treillis qui supporte l’enduit et la finition.
  • Fixation calée-chevillée, où les panneaux d’isolant sont directement fixés par des chevilles au mur, avec des plots de colle en intercalaire. Le tout est recouvert d’un treillis supportant l’enduit et la finition.
  • Les vêtures (panneaux d’isolant préparés avec finition) fixées par emboitement.
  • Les bardages qui sont des parements en matériaux divers (alu, PVC, bois, verre…), posés sur une ossature bois ou métal et destinés à protéger les panneaux d’isolant. Ils ont en outre une fonction esthétique avec un montage en frises, à clins, en plaques ou en écailles.

Chaque mode de fixation est adapté à une/des situations particulières.

Avantages et inconvénients de l’isolation des murs extérieurs

Avant tout il faut avoir conscience qu’une isolation des murs par l’extérieur n’est pas toujours possible. Si elle est parfaitement adaptée aux maisons individuelles, elle nécessite en immeuble l’accord de l’ensemble des propriétaires.
Pour autant qu’elle soit réalisable, elle est au vu de ses performances, à privilégier sur son homologue intérieur.

Les avantages

  • Le bâtiment est mis sous « cocon » comme un tout cohérent, d’où une excellente performance thermique et une réduction significative des consommations en chauffage/climatisation. À la condition toutefois que les travaux soient effectués dans les règles de l’art par un professionnel agréé.
  • Aucun travail n’étant effectué en intérieur, les logements restent disponibles.
  • De même la surface habitable ou la disposition intérieure ne sont pas affectées.
  • Les travaux d’isolation peuvent s’intégrer à un ravalement de façade, réduisant ainsi très notablement les coûts.
  • Enfin c’est le seul moyen véritablement efficace de traiter les ponts thermiques, générés par les raccords planchers/murs porteurs.

Les inconvénients

  • Le premier est tributaire de la législation française qui peut interdire toute modification, même minime de l’aspect extérieur du bâtiment. Compte tenu du nombre de bâtiments ou zones classées sur le territoire hexagonal, ce cas est malheureusement plus fréquent qu’on ne le pense.
  • L’augmentation de la surface d’occupation au sol (ex COS). Pas toujours possible (rue étroite…).
  • La nécessité de modifier la toiture, avec la création d’une avancée pour protéger le parement.
  • La réduction de l’apport lumineux par les ouvertures, conséquence de l’isolation des linteaux et appuis des fenêtres.

Calculez le montant de vos aides pour l’isolation de vos murs par l’extérieur

Combien cela coûte ?

Avant tout il faut garder à l’esprit lorsque l’on parle argent, que la qualité du travail et des matériaux a un coût, tout particulièrement si elle est l’œuvre d’un professionnel qui engage sa responsabilité. D’autre part le prix d’un devis sera lié aux caractéristiques intrinsèques du bâtiment, mais aussi aux contraintes environnementales (accès…) évoquées plus haut, ainsi qu’au choix des matériaux et techniques de pose. Aussi est-il impossible de donner un tarif chiffré standard. Si l’on souhaite toutefois avoir un ordre de grandeur, la base de départ se situe aux alentours de 100 à 120 € HT du m2.
Deux cas de figure doivent être pris en compte quant au coût d’une isolation par l’extérieur. Le cas d’une maison individuelle et le cas d’un bâtiment collectif.

La maison individuelle
S’il s’agit d’un logement individuel le prix sera supérieur à une isolation par l’intérieur, mais les performances énergétiques réduiront d’autant la consommation de chauffage/climatisation. D’autre part la maison mise sous cocon vieillira moins vite, générant ainsi moins de frais d’entretien.

L’immeuble
Dans le cas d’un bâtiment collectif et sous réserve de l’accord de l’ensemble des propriétaires, la quote-part de chacun sera inférieure à une isolation intérieure pour chaque logement.
Quel que soit le cas de figure, avant de s’engager auprès d’un professionnel il convient de demander plusieurs devis sur une même base, après avoir naturellement défini celle-ci.

Subventions et aides disponibles pour l’isolation des murs extérieurs

Si le dérèglement climatique a dans certains cas des conséquences dramatiques, il peut générer aussi un côté positif pour les propriétaires de logements. L’État prenant conscience du problème depuis déjà plusieurs années, a élaboré une politique d’aides et de subventions pour les travaux dits écologiques, tel que les isolations en général et celles par l’extérieur en particulier. Schématiquement plusieurs dispositifs sont actuellement disponibles : le crédit d’impôt pour la transition énergétique pour l’isolation des murs extérieurs, la TVA à taux réduit, l’éco-prêt à taux zéro, les aides de l’Anah et la prime énergie pour l’isolation des murs extérieurs, à ses aides peut s’ajouter l’exonération de la taxe foncière et les aides des collectivités.

Calculez le montant de vos aides pour l’isolation de vos murs par l’extérieur


Les services Calculeo

Vous avez accès gratuitement à l'ensemble des aides existantes
Je calcule mes aides

Vous êtes mis en relation avec des professionnels de la rénovation énergétique
Je fais une demande de devis

Vous recevez la Prime Énergie sous forme de chèque
Je calcule ma Prime Énergie


Les derniers calculs

À Langrune-sur-Mer
Aides possibles : 852 €
À Saint-Pierre-de-Bailleul
Aides possibles : 280 €
À Saint-Pathus
Aides possibles : 1 200 €

Les avis sur Calculeo

1344 personnes ont donné leur avis sur le service Calculeo (note moyenne: 4,1/5)

Très bien. affaire suivie d'un entretien téléphonique, et de précisions sur un crédit d'impôt possible. Bravo
daniel t. - Les Sables-d'Olonne (85)
les renseignements données correspondent aux besoins
jacques j. - Reims (51)
service correct, appel à domicile , mon dossier part demain Merci
martine k. - Diesen (57)