Mur en brique avec un casque posé en bas du mur

Avantages, inconvénients, caractéristiques, coût, tout savoir sur l'isolation répartie

 

Tout nouveau bâtiment se doit d'être isolé pour être conforme à la RT 2012. Pour ce faire, quelques solutions s’offrent à vous : l’isoler par l’intérieur ou par l’extérieur en ayant recours aux isolants traditionnels, soit opter pour l’isolation répartie. Dans ce cas, vous bâtirez votre maison avec des matériaux de construction isolants. C’est cette dernière option qui nous intéresse dans cet article. Dans les paragraphes qui suivent, nous vous dévoilons ses principales caractéristiques, ses avantages et inconvénients ainsi que son prix et les aides disponibles.

Présentation de l’isolation répartie

L’isolation répartie consiste à construire un bâtiment avec des matériaux ayant une bonne performance thermique. Plus tard, il ne vous sera donc plus indispensable de tapisser vos murs d’isolants.

 

 

Fonctionnement

L’isolation thermique répartie ne peut être déployée que sur les nouveaux chantiers ou pendant les travaux d’agrandissement. Elle ne conviendra donc pas pour une rénovation, puisque c’est la maçonnerie de l'édifice elle-même qui sera montée avec des matériaux isolants. Son choix vous permettra de profiter d’un confort optimal toute l’année, sans vous ruiner en chauffage en hiver ou en climatisation en été.

 

 

Installation

Le principe de l'isolation répartie consiste à monter le gros œuvre dans des matériaux naturellement isolants, car leur structure contient de l'air. Leur dressage s’effectue avec du mortier-colle.

 

Le cas particulier de la maison à ossature bois ou métallique

 

Ici, on remplira l'ossature d’isolants naturels. Le choix de matériaux est vaste. Il vous est par exemple possible d'opter pour les balles de paille, la fibre de verre ou les blocs de béton de chanvre et de chaux. Une autre possibilité est de mettre en place des murs sandwiches qui sont constitués de deux panneaux de béton entre lesquels se trouve une couche d’isolant.

 

 

Entretien

  • Les monomurs peuvent être recouverts d'enduit et peints. Ils reçoivent également tout type de revêtement. Ils n'ont cependant besoin d'aucun entretien particulier pour optimiser leur durée de vie. Les spécialistes avancent même que leur longévité est de plus 100 ans.
  • Les isolants naturels des maisons à ossature bois doivent être protégés des rongeurs avec des grillages en maille.

Les différents matériaux pouvant être utilisés

Les matériaux les plus courants pour le dressage de monomurs sont les suivants :

 

  • La brique alvéolaire en terre cuite : fabriquée avec principalement de l’argile, elle possède des alvéoles qui piègent l’air. Certains fabricants proposent des briques avec de la laine de roche insérée dans leurs cavités afin de renforcer encore plus leur pouvoir isolant.
  • Le bloc de béton léger en pierre ponce : il est fait de ciment et de granulats de pierre ponce. Ses avantages sont multiples. Il est d’abord léger tout en ayant une performance thermique élevée. Il se prête également à la construction de tout type de bâtiments : habitations, immeubles, bureaux, entrepôts, etc. Enfin, il est facile à poser.
    • Le béton cellulaire : il est constitué de sable mélangé à de l’eau, à du ciment, à de la chaux, à du gypse et à de la poudre ou à de la pâte d’aluminium. De l’air est libéré dans la structure pendant le processus de fabrication, permettant au bloc de gonfler et d'acquérir ses propriétés isolantes. Le béton cellulaire se présente sous la forme de briquettes ou de plus gros blocs qui seront liés entre eux avec un mortier spécial.

Les avantages et les inconvénients de l'isolation thermique répartie

L’isolation thermique répartie comporte de nombreux avantages et quelques inconvénients.

Ses points forts

  • Elle est pratique, puisqu’il ne vous sera plus nécessaire de tapisser vos murs d’isolants ;
  • Sa durée de vie est élevée, 100 ans au minimum ;
  • Les matériaux des monomurs sont recyclables et résistants au feu ;
  • Elle ne nécessite aucun entretien ;
  • Son efficacité thermique est élevée, les ponts thermiques étant quasi-inexistants ;
  • La performance acoustique des matériaux utilisés est élevée ;
  • Les parois sont perspirantes : pas de risque que vous y découvriez des traces d’humidité ou de moisissure.

 

Ses points faibles

  • L’énergie grise dépensée lors du processus de fabrication et pour le recyclage des matériaux de construction est assez élevée
  • Son coût est conséquent comparé aux autres techniques d'isolation.

Combien prévoir pour une isolation répartie ?

Le coût de cette isolation dépend des matériaux que vous comptez utiliser. Voici une idée de prix (au mètre carré) qui pourraient vous aider :

 

  • Briques alvéolaires : 65 euros en moyenne ;
  • Béton léger : 65 euros environ ;
  • Béton cellulaire : plus ou moins 35 euros ;
  • Blocs de chanvre ayant une épaisseur de 30 cm : en moyenne 100 euros ;
  • Balle de paille : 6 euros à peu près.

 

Ce coût est certes élevé, si l’on considère la surface à isoler, mais il faut savoir que l’isolation répartie est éligible à plusieurs aides écologiques comme la prime énergie, le crédit d’impôt transition énergétiques, les aides de l’ANAH, l’éco PTZ, etc.

Artisan poignée de main

Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer vos travaux d'isolation répartie par une Prime Energie.

Artisan poignée de main