Quel type de chauffage choisir ?

Par L’équipe de rédaction

Parmi la multitude d’appareils de chauffage, il est parfois difficile de faire un choix. Il existe pourtant quelques critères simples permettant de vous orienter vers l’un ou l’autre système de chauffage, selon la configuration de votre maison, les économies que vous souhaitez faire ou encore votre besoin de confort. Dans tous les cas, nous vous recommanderons dans votre choix de toujours opter pour un équipement de chauffage performant. En effet, non seulement vous permettra de consommer moins d’énergie pour un même confort de chauffe, mais en plus cela vous permettra de recevoir des aides écologiques comme le crédit d’impôt, les subventions de l’ANAH ou la prime énergie.

Je change mon chauffage

Simulation gratuite et immédiate

Pour un chauffage indépendant pièce par pièce

L’une des premières questions porte sur la présence d’un circuit de chauffage central, c’est-à-dire un réseau de canalisations d’eau chaude qui parcoure votre logement pour distribuer la chaleur dans toutes vos pièces par l’intermédiaire de radiateurs ou d’un plancher chauffant. Si vous n’en disposez pas, il ne vous restera que quelques possibilités : la pompe à chaleur air-air, le poêle à bois, la cheminée ou encore les radiateurs électriques.

 

Le choix dépend ensuite de la source d’énergie que vous souhaitez utiliser et de l’investissement que vous êtes prêt à faire. L’électricité reste aujourd’hui la ressource énergétique la plus chère, tandis que le bois est la plus accessible. Quant à la pompe à chaleur air-air, elle utilise une ressource gratuite qui est l’air ainsi qu’une faible quantité d’électricité. Du point de vue de l’investissement, le poêle à bois est le moins onéreux même s’il faut bien garder en tête qu’il ne peut pas chauffer l’ensemble de la maison, c’est plus un chauffage d’appoint.

Pour un chauffage centralisé

Si vous possédez déjà un chauffage central, plusieurs solutions s’offrent à vous : chaudières au gaz, fioul ou bois, pompe à chaleur air-eau ainsi que pompe à chaleur géothermique. Il reste maintenant à savoir si vous disposez de place dans le jardin pour mettre une pompe à chaleur (quelques m² pour la pompe à chaleur air-eau, plusieurs dizaines voire centaines de m² pour la géothermie), d’un lieu pour stocker une citerne de fioul ou un silo de granulés ou encore un raccordement au gaz de ville pour installer une chaudière à condensation au gaz.

 

Quant à l’investissement, il sera bien plus conséquent pour une pompe à chaleur géothermique ou une chaudière à granulés. Ces deux systèmes sont réservés aux maisons d’au moins 150m² pour assurer une rentabilité maximale. Les chaudières à condensation sont quant à elles bien plus abordables. Comptez entre 4000 et 7000€ pour une chaudière à condensation au gaz, un investissement généralement rentabilisé en moins de 5 ans grâce à de très bonnes performances.

Pour une rénovation énergétique judicieuse

Dans tous les cas, il est essentiel d’améliorer l’isolation avant même de changer le dispositif de chauffage. En effet, un logement mal isolé est le siège de pertes de chaleur et donc d’une surconsommation d’énergie. Pour éviter ceci, pensez à l’isolation de vos combles en premier car c’est le principal poste de déperditions thermiques. On estime qu’environ 30% des pertes de chaleur dans une maison se font par le toit. Il est donc capital de bien les isoler du froid. Une fois l’isolation de votre maison faite, il sera temps de bien choisir votre appareil de chauffage.

Je change mon chauffage

Simulation gratuite et immédiate

L’équipe de rédaction