Effy réalise vos travauxEffy améliore votre confortEffy réduit vos factures d’énergieEffy valorise votre logement

+15 ans d'expérience

+1 million de foyers accompagnés

La toiture en ardoise, un cachet assuré mais qui a un prix

Sommaire

S'il est incontestable que la toiture en ardoises embellit une maison, elle demande un budget important, pour l'achat du matériau et pour son installation. Connaître les spécificités des ardoises naturelles et artificielles permet de choisir le modèle le plus adapté au projet.

 

PS : Vous souhaitez rénover votre toiture, Calculeo vous propose jusqu’à 5 devis gratuits

Je calcule mes aides

Simulation gratuite en 2 minutes

Ardoises artificielles ou naturelles ?

Pour réaliser un toit en ardoises, on a le choix entre deux types d'ardoises : les naturelles et les synthétiques. L'ardoise naturelle est fabriquée en taillant puis en polissant de la roche schisteuse. Comme le schiste est généré suite aux pressions exercées sur l'argile quand les montagnes se forment, chaque carrière produit des ardoises avec des caractéristiques uniques, que ce soit concernant leur couleur ou leurs propriétés. L'ardoise synthétique se compose de fibres organiques, de ciment, d'eau et d'additifs minéraux. Elle subit des traitements pour posséder les mêmes caractéristiques (isolation et solidité) que l'ardoise naturelle mais elle est plus légère et offre un plus grand choix de coloris.

 

Indépendamment de sa nature, l'ardoise existe dans de nombreuses tailles et peut être carrée ou rectangulaire. Elle possède deux côtés d'utilisation distincte : l'endroit est celui biseauté. On le place orienté vers le haut, afin de mieux évacuer les eaux de pluie.

La toiture en ardoise, une pose et un entretien spécifique

Afin de garantir une bonne tenue de la toiture, les couvreurs réalisent une trame en bois qui va accueillir les ardoises. Celles-ci sont posées puis fixées avec des crochets de manière à se superposer en formant une forme en escalier. Cette disposition particulière assure une bonne tenue des ardoises ainsi que l'étanchéité de l'ensemble, en empêchant le ruissellement de l'eau sous la couverture. On installe aussi des ventilations régulièrement espacées. Quant au faîte du toit, on laisse les ardoises le dépasser de quelques centimètres.

 

L'entretien d'un toit en ardoises consiste d'abord à changer les ardoises qui paraissent abîmées ou fendues et à replacer celles qui se sont décrochées. Si des ardoises, pourtant solides, sont cassées, c'est souvent parce qu’on a marché dessus lors d'une intervention réalisée de façon incorrecte. Les mousses et les lichens, qui se développent forcément au fil du temps, ne modifient pas les propriétés des ardoises. Cependant, pour les enlever, on peut utiliser des brosses voire des nettoyeurs haute-pression.

femme avec ordinateur

Le saviez-vous ?

Tous vos travaux qui ont pour but de vous faire consommer moins d'énergie ou d'utiliser des sources d'énergie renouvelables sont potentiellement éligibles à des aides écologiques!

femme avec ordinateur

Esthétique et durable, l'ardoise est aussi chère et difficile à poser

Choisir un toit en ardoises, c'est opter pour une couverture qui modifie indéniablement l'esthétique de l'habitation. L'ardoise est un matériau solide, résistant aussi bien à la pluie qu'au soleil et performant en termes d'étanchéité et d'isolation (thermique et acoustique). Elle est connue pour sa longévité, qui peut atteindre plus de 100 ans pour l'ardoise naturelle et environ 70 ans pour celle artificielle. Une toiture en ardoises conserve sa couleur malgré les années. Elle est d'un entretien facile, en prenant soin d'utiliser des produits spécifiques, et ne craint pas les mousses.

 

Avant de se décider pour un toit en ardoises, il faut s'assurer que la charpente est assez solide pour le supporter car les ardoises naturelles sont épaisses (4 à 9 mm) et lourdes. La pose des ardoises est complexe et implique l'intervention d'un couvreur professionnel. L'ardoise est relativement chère, notamment par rapport à la tuile en terre cuite mais il ne faut pas oublier qu'elle a une longue durée de vie.

Un prix lié à la nature de l'ardoise et à sa provenance

Le coût global d'une toiture dépend de la surface à couvrir et du type d'ardoises. La taille du toit mais aussi sa pente définissent le nombre d'ardoises nécessaires. Au prix d'achat des matériaux, il faut ajouter le coût de la main d'œuvre car un couvreur professionnel est requis pour la pose des ardoises.

 

Le principal facteur influant sur le prix de l'ardoise est sa composition. L'ardoise naturelle coûte entre 80 et 150 euros/m2 alors que la synthétique a un prix variant entre 50 et 75 euros/m2, soit environ deux fois moins cher. Le coût unitaire de l'ardoise varie aussi selon sa provenance, le fait qu'elle possède le label NF et sa taille. L'ardoise angevine est la plus réputée en France et ses qualités d'exception expliquent son prix élevé. Vient ensuite l'ardoise espagnole, un peu moins coûteuse et aussi légèrement moins durable. Les ardoises labellisées 'NF' ont des performances garanties concernant leur changement d'aspect et leur oxydation, leur capacité d'absorption d'eau, leur comportement face au gel et au dégel,…

Exemple de rénovation globale dans le Nord (59)

 

Contexte : en réponse à la hausse des prix de l'énergie, nos clients décident, en 2024, de remplacer leur chaudière gaz par un équipement de chauffage moins énergivore. L'audit énergétique révèle que leur maison, datant de 1948, est de classe G (passoire thermique). Pour davantage de confort, nos clients souhaitent également améliorer l'isolation de leur logement. Nous les avons accompagnés dans leur projet de rénovation globale et voici ce qu'il s'est passé :

 

Travaux effectués

 
Installation pompe à chaleur air-eau Duo (chauffage et eau chaude sanitaire) 19 500 €
Isolation rampants 6 400 €
Isolation murs par l'extérieur 14 569 €
   

 

Montant des travaux

 

40 469 €

Montant des aides  - 30 352 €
Reste à payer  10 117 €*
  *soit une prise en charge à hauteur de 75% par les aides financières

 

Gain énergétique

68%
• Passage de la classe G à la classe C
• Retour sur investissement en 4 ans
Note G à C