Calculeo

L'insert à bûches : fonctionnement prix et subventions

L'insert à bûches

Le chauffage à la cheminée a ses inconditionnels. Cependant, s’il est chaleureux est agréable il est aussi, souvent, assez peu performant. C’est le cas notamment de la cheminée à foyer ouvert dont le rendement énergétique maximum est de 15%. Les inserts à bûches permettent de  à cette faiblesse, en portant le rendement jusqu’à 75%.  Tout savoir sur cet équipement.

Le saviez-vous ?
Tous vos travaux qui ont pour but de vous faire consommer moins d'énergie ou d'utiliser des sources d'énergie renouvelables sont potentiellement éligibles à des aides écologiques!

Calculez vos aides

Comment fonctionne un insert à bûches ?

L’insert à bûches se place à l’intérieur d’une cheminée à foyer ouvert. Contrairement à un simple foyer fermé, ce type d’appareil est doté d’un système de turbines qui assure la ventilation de la chaleur. Vous pourrez continuer de profiter de l’ambiance chaleureuse et relaxante d’un vrai feu de bois avec un niveau de performance énergétique bien supérieur.
Le corps de chauffe est généralement en fonte. Une double paroi facilite la circulation et la diffusion de la chaleur. L’air ambiant est aspiré par les turbines placées au bas de l’appareil puis expulsé en façade une fois réchauffé. La vitre de l’insert dégage également de la chaleur par radiance. Il est possible de prévoir des sorties d’air chaud supplémentaires dans d’autres pièces.
Les inserts à bûches ont un design très élégant qui s'accorde harmonieusement avec tous les styles de décoration d’intérieur. Certains appareils sont dotés d’une vision grand angle. Leur vitre surdimensionnée permet à tous de profiter du spectacle d’une bonne flambée.

Insert à bûches : un bon niveau de performance énergétique

Les inserts à bûches récents ont un rendement énergétique de 70 à 75 %, contre 10 à 15 % pour une cheminée ouverte.
Le bois est un combustible écologique et très économique à l’usage. Le problème de la déforestation ne concerne pas la France où les surfaces forestières, bien gérées, sont en constante augmentation. Utiliser du bois de chauffage favorise directement cette bonne gestion.
Les inserts à bûches récents respectent la qualité de l'air ambiant et n'ont pas d'incidences néfastes sur la santé ni l'environnement. Les taux de rejets de particules fines et de CO2 sont très bas, de l’ordre de 0,1 %.
Le principal inconvénient de l'insert à bûches est qu’il faut le recharger régulièrement en combustible. Cependant, l’autonomie a considérablement augmenté sur les modèles récents et peut dépasser 10 heures.

Quelques conseils pour bien se chauffer avec un insert à bûches

Pour tirer parti au maximum de votre insert à bûches et éviter l’encrassement, la qualité du combustible bois est essentielle. La norme NF “Bois de chauffage” est un bon indicateur. Dans tous les cas, il ne faut utiliser que du bois bien sec issu d’essences dures : chêne, châtaignier, bouleau ou hêtre. Suivant les modèles, vous pourrez utiliser des bûches d’une longueur de 47 à 70 cm.
Un entretien annuel et deux ramonages par an sont nécessaires pour une utilisation optimale dans le respect des normes de sécurité.
Avant d'envisager une installation, vous devrez vous assurer que votre conduit de cheminée est conforme aux normes. Les conseils d’un spécialiste du chauffage au bois sont indispensables pour choisir un appareil adapté à votre habitation. La puissance doit être adaptée à vos besoins, à la disposition des pièces à chauffer et à leur niveau d’isolation thermique. Un insert de 8 kW peut chauffer en moyenne de 40 à 100 m². Avec un modèle 12 kW, vous pourrez chauffer de 65 à 145 m².
Plusieurs critères peuvent améliorer les performances ou faciliter l’entretien : double combustion, post-combustion, combustion prolongée, modulation de puissance, système vitre propre. Un interrupteur thermique de sécurité évite les surchauffes.

Le prix d’un insert à bûches

Vous pourrez faire l’acquisition d’un insert compact 10 kW avec un rendement de 74 % pour 550 €. Un insert à bûches 12 kW avec un rendement de 77,6 %, une vitre grand angle, 2 sorties d’air chaud et 2 turbines coûte environ 1200 €. Les modèles haut de gamme peuvent atteindre 1 700 €.
La livraison et la pose peuvent représenter un poste de dépenses important, de l'ordre de 500 à 1 000 €. S'il faut prévoir un tubage complet et un entourage, il faudra débourser 1 000 € supplémentaires. Le recours à un professionnel du chauffage au bois garantit une prestation conforme aux normes de sécurité et un fonctionnement optimal de votre installation. Plusieurs aides sont possibles : crédit d’impôt de 30 %, taux de TVA réduit 5,5 %, prime énergie. Pour être éligible, le matériel doit atteindre un certain niveau de performance et être posé par un professionnel certifié RGE. Le label Flamme Verte 5 étoiles ou supérieur est généralement compatible avec ces exigences. 


Les services Calculeo

Vous avez accès gratuitement à l'ensemble des aides existantes
Je calcule mes aides

Vous êtes mis en relation avec des professionnels de la rénovation énergétique
Je fais une demande de devis

Vous recevez la Prime Énergie sous forme de chèque
Je calcule ma Prime Énergie


Les derniers calculs

À Paris
Aides possibles : 2 160 €
À Courthézon
Aides possibles : 1 114 €
À Pélussin
Aides possibles : 1 200 €

Les avis sur Calculeo

1344 personnes ont donné leur avis sur le service Calculeo (note moyenne: 4,1/5)

A chaque appel j'ai eu un interlocuteur, ou interlocutrice, qui a su m'aider dans mon utilisation de calculeo. Merci à eux. C'est pro et clair.
bruno s. - Bougue (40)
Sur Internet l'accompagnement est efficace est precis Par contre j'ai essayé d'appeler de nombreuses fois par telephone : en vain car je n'ai jamais reussi a avoir un interlocuteur
Blaise M. - Cuincy (59)
Clair sur les demandes
Vincent F. - Saint-Ambroix (30)