Chaudière à granulés

La chaudière à bois de A à Z

Par L’équipe de rédaction

La chaudière à bois est considérée comme l’un des moyens de chauffage les plus écologiques et surtout les plus économiques.  Voici une présentations des différentes chaudières à bois existantes, leur fonctionnement, leur prix ou encore les subventions récompensant leur achat. 

 

Vous souhaitez installer une chaudière à bois chez vous ? Effy Liberté vous fait bénéficier d'une prime énergie garantie pour réduire vos frais ! 

Je calcule ma prime chaudière

Simulation gratuite et immédiate

Qu'est-ce que c'est, et comment ça fonctionne ?

Le principe de fonctionnement de la chaudière à bois est relativement simple. Le bois stocké dans la chaudière entre en combustion et chauffe un liquide caloporteur (en général de l’eau) qui circule en circuit fermé à travers le local à chauffer. En fin de parcours, le liquide caloporteur qui a perdu ses calories revient dans la chaudière ou il est de nouveau réchauffé avant de reprendre son parcours.

 

En fait, une chaudière à bois fonctionne comme une chaudière au gaz ou une chaudière au fioul, sauf que son combustible est le bois : en granulés, en plaquettes ou en bûches. Lorsque celui-ci brûle, la chaleur accumulée dans la chaudière va à son tour chauffer l’eau qui circule dans le réseau de canalisation. Une fois chaude, cette eau sera acheminée dans le système central, vers le plancher chauffant ou les radiateurs de la maison.

 

Quelles options pour votre équipement ?

 

L’alimentation en combustible, selon le modèle de chaudière à bois, peut se faire de manière automatisée ou manuelle. La performance d’un modèle ou de l’autre est toutefois quasi identique. C'est simplement une question de confort pour vous qui entre en jeu ! 

 

Pour améliorer la combustion, l’aspiration des gaz et la réduction de la quantité de cendres ainsi que des émissions polluantes, on peut ajouter un ventilateur. D'autre part, il existe maintenant des modèles de chaudière mixtes fonctionnant, de façon alternative, avec des bûches et des granulés. Ainsi, vous ne dépendez pas uniquement d’un seul combustible, ce qui peut être très utile en cas de pénurie.

Les avantages et les inconvénients

De nombreux avantages... 

 

  • L'emploi d'une énergie renouvelable, le bois, qui n’a pas d’impact négatif sur le réchauffement climatique.
  • La chaudière à bois vous permet de faire des économies d'énergie car elle en consomme peu. Son rendement (rapport puissance par énergie consommée) atteint souvent les 100% ! 
  • C'est un appareil assez simple d’utilisation et d'installation 
  • Il dispose d’une bonne puissance de chauffe, la chaleur est agréable et vous augmentez votre confort 
  • Vous avez droit à des aides financières pour réduire le coût d'achat de cet équipement 

 

…mais aussi quelques inconvénients

 

  • Vous devez prévoir un espace de stockage pour le bois, cet espace devra avoir une surface suffisamment vaste et être sec et bien ventilé
  • L'appareil doit être réapprovisionné régulièrement (mais rappelez-vous que vous pouvez opter pour un fonctionnement automatisé)
  • Un entretien régulier est nécessaire pour assurer un fonctionnement optimal à l'appareil
  • Le prix d'achat d'une chaudière à bois reste élevé. Mais heureusement, des aides financières existent ! 

 

A vous de peser le pour et le contre avant de sauter le pas ! Pour résumer, on peut dire que la chaudière à bois est un appareil tourné vers l'avenir, qui nécessite un certain investissement et de la réflexion mais qui apporte sans conteste de nombreux bénéfices au quotidien.

 

Les questions de normes et d'entretien

Quelles normes à respecter pour votre équipement ? 

 

Les normes à respecter pour votre chaudière à bois sont préalablement établies par les autorités compétentes. Elles concernent principalement le rendement thermique. Il doit être égal ou supérieur à 80%, dans le cas d’une chaudière à bois à approvisionnement manuel. Pour un modèle à chargement automatique, le rendement thermique exigé est égal ou supérieur à 85%.

 

Assurez-vous également que votre fournisseur de combustible connaît bien les critères à respecter pour la gestion du bois (durée de séchage de 24 mois à l’air libre, composition 100% bois, et autres). Pour ce qui concerne l’entretien de la chaudière à bois, il est obligatoire en France pour les modèles de 4 à 400 Kw, depuis 2009.

💡 Bon à savoir 

Pour bénéficier d'aides financières, mais aussi pour garantir une installation fiable de votre appareil, vous devez faire appel à un artisan Reconnu Garant de l'Environnement (RGE). Chez Effy, nous comptons un réseau de plus de 2000 partenaires certifiés

 

Quel entretien ? 

 

Annuellement vous devez nettoyer, entre autres, les foyers et les tubes de fumées, le ventilateur, et le collecteur des fumées. Il est également important de procéder à la vérification des joints et d’en faire le remplacement si nécessaire. Au moins deux ramonages doivent aussi être effectués par an. Comme plusieurs composantes de l’appareil font partie de cette vérification annuelle obligatoire, il est préférable de s'adresser à un spécialiste certifié plutôt que d’entreprendre soi-même ces travaux. 

Le prix d'une chaudière à bois

Autant prévenir tout de suite : le prix d’une chaudière à bois est un peu plus élevé que celui des chaudières à fioul ou à gaz, mais c’est bien parce qu’elle présente beaucoup d’avantages. Tout d'abord, sachez que ce montant est variable en fonction de la marque choisie, le modèle, la performance ou encore l'entreprise RGE à laquelle vous faites appel. Pour donner une fourchette, on peut estimer qu'une chaudière à bois coûte entre 10 000 € et 20 000 € TTC.

 

Quelles aides financières disponibles ?

Le prix de la chaudière à bois vous effraie ? Sachez qu'il faut prendre en considération un facteur non négligeable : pour encourager l'achat de ce type d'appareil écologique, l'Etat a mis en place des dispositifs financiers pour en réduire les frais. Voici ceux auxquels vous pouvez être éligible pour votre chaudière : 

 

Je calcule ma prime chaudière

Simulation gratuite et immédiate

L’équipe de rédaction