Tuyaux de plancher chauffant

Le chauffage au sol : Fonctionnement, prix et subventions

Par L’équipe de rédaction

Il s’agit probablement du plus ancien système de chauffage efficace, produit par le génie inventif de l’homme. On a retrouvé en Chine du nord les vestiges datant de 3500 ans d’une grande banquette, pouvant accueillir une cinquantaine de personnes et chauffée par en dessous. Les Romains, maîtres de l’hydraulique, ont perfectionné le système pour leurs thermes. Remis au goût du jour dans les années 60/70, le chauffage par le sol s’est acquis une mauvaise réputation (jambes lourdes et problèmes de santé), suite à des défauts de conception. En ce début de XXI° siècle, il s’agit là d’histoires anciennes qui ont été solutionnées par de nouvelles techniques, s’appuyant sur une réglementation contraignante.Le chauffage 

Aspects et contraintes techniques

La manière de se chauffer présentant le meilleur rendement, est-elle celle où l’émetteur de chaleur est le plus bas possible.

 

Comment fonctionne le chauffage au sol

Schématiquement l’on intègre les émetteurs de chaleur, qui peuvent être de nature différente, comme indiqué plus avant, à l’intérieur du plancher de l’ensemble des pièces (hors salle d’eau) d’une habitation. Contrairement à la technique des années 60/70, les émetteurs sont dits à basse température, car celle-ci ne dépasse pas 28 °C. Cela a réglé définitivement les problèmes de santé (jambes lourdes, phlébites, etc.). Par contre le rayonnement de la totalité de la surface du plancher, génère une homogénéité dans la diffusion de la chaleur, sans point froid ou création de condensation.

 

Les trois techniques possibles

Il existe globalement plusieurs types de chauffage au sol. Elles reposent toutes sur l’insertion d’un réseau émetteur dans le plancher, d’où son autre nom plancher chauffant. Il s’agit des systèmes à eau chaude, des systèmes électriques et des systèmes réversibles.

 

  • Le système à eau chaude (pas plus de 28 °C, rappelons-le), où un réseau de canalisation couvre toute la surface. Concrètement, sur la dalle de béton, est disposé un isolant sur lequel reposent des tuyaux en polyéthylène, espacés de 30 à 35 cm, fixés sur un treillis métallique et recouverts par une nouvelle chape sur laquelle vient se poser le revêtement de sol. Ce dernier peut être aussi varié que souhaité : carrelage, pierre, marbre, parquet en bois, moquettes, etc. Pourvu qu’ils aient été prévus pour cet usage. Par contre les parquets flottants et les plancher sur solivage ne sont pas adaptés et sont donc à éviter.
  • Les systèmes électriques, où les canalisations sont remplacées par une résistance. Légèrement moins chers à l’installation, ils se révèlent souvent comme de véritables gouffres financiers à l’usage, eu égard au coût de l’énergie électrique. Ils sont d’autre part assez sensibles aux surtensions, dues aux coups de foudre. Enfin ils présentent des problèmes de santé précisés plus avant.
  • Les systèmes réversibles : chauffants en hiver et rafraichissants en été. Dans ce dernier cas le gain n’est que de 3 à 5 °C, par contre la consommation énergétique est assez élevée.

 

Les différents choix d’énergies 

 

Les planchers à circulation d’eau chaude présentent l’incontestable avantage de pouvoir être alimentés par des chaudières aussi variées que possible. Les pompes à chaleur, les chaudières à condensation, les chauffe-eau solaires…présentent tous l’avantage de pouvoir choisir sa source d’énergie. Gratuite dans le dernier cas, elle va de peu onéreuse pour le bois, à élevée pour le butane. 
 

Type d'énergie Prix du kW/h
Solaire 0 €
Bois déchiqueté 0,027 €
Bois en bûches 0,036 €
Bois granulés 0,065 €
Gaz naturel 0,073 €
Fioul domestique 0,078 €
Gaz Propane 0,13 €
Électricité 0,16 €

 

Avantages et inconvénients des planchers chauffant

S’il est vrai que les planchers chauffant ont des avantages aussi bien que des inconvénients, il va sans dire que les avantages surpassent largement les quelques inconvénients qu’on leur connait

 

Les avantages des planchers chauffant

Indéniablement le premier est le confort que l’on peut ressentir. La chaleur douce (21 à 24° C au sol) répartie uniformément, évite les zones froides. Le second concerne les économies que l’on réalise sur les factures de chauffage. L’eau n’étant initialement chauffée qu’à 40° C, les consommations d’énergie sont diminuées d’autant.Viennent ensuite : le gain de place réalisé (pas de radiateurs) et l’adaptabilité du dispositif, qui s’intègre à pratiquement tous les types d’habitations et de revêtements. Enfin à la condition de n’avoir pas prévu de plancher intermédiaire isolant, l’air qui monte peut réchauffer les chambres, à l’étage d’une maison individuelle.

 

Les inconvénients des planchers chauffant

Le principal est la lourdeur des travaux qui impose de quitter le domicile. Vient ensuite la surélévation du plancher (6 à 15 cm) qui peut occasionner des problèmes d’ouverture de portes, entraînant un réaménagement voire un changement de celles-ci.

 

Le cas particulier des résistances électrique

Tout le monde a plus ou moins entendu parler des problèmes de santé, générés par les appareils électriques ou le rayonnement électromagnétique tels que : lignes à haute tension, wifi, antennes des téléphones cellulaires, antennes radars ou émetteurs hertziens, etc. Par un phénomène d’agrégation tout cela génère des dérèglements physiologiques et des mutations génétiques. Hors les boucles que font les résistances chauffantes dans le sol, génèrent un haut niveau de stress électromagnétiques, qui vient s’additionner à ceux malheureusement incontournables, évoqués plus haut

Mère qui porte sa fille

 Ma pompe à chaleur à partir de 1 500 €

Offre Effy : installez une PAC et économisez jusqu’à 60 % sur votre facture

Mère qui porte sa fille

Quel est le prix d’un système de chauffage au sol

Sur la base d’une maison de 100 m2, les trois postes de dépense seront les suivantes :

 

Poste de dépense Observations Prix au m2 Total Dalle en béton Indispensable sur de l'ancien 21 à 30 € du m2 + ou - 2 500 € Matériel du plancher chauffant 45 à 51 € du m2+ ou - 4 800 € Main-d’œuvre de pose10 à 15 € du m2+ ou - 1 250 € TOTAL de 6 050 € à 8 550

 

PS : Abstraction faite naturellement de la source de chauffage, qui peut être comme indiqué précédemment, très variée : chaudière à condensation, chauffe-eau, cumulus solaire...

Les aides et subventions disponibles

Que cela soit en construction neuve ou en rénovation de l’ancien, l’État et les Collectivités locales ont prévu d’accorder des aides sous forme de subventions, de prêt ou de crédit d’impôt. Cela est particulièrement vrai en ce qui concerne les éléments qui permettent des économies d’énergie, tels que les installations de chauffages performantes. Parmi ces aides on trouve : le Crédit d’impôts, l’Eco-prêt à taux zéro, les aides de l’Anah et les aides des Collectivités territoriales (régions, départements, communes) ainsi que la prime énergie

L’équipe de rédaction