Vue d'une maison traditionnelle

L'énergie grise : une énergie invisible à prendre en compte

Par L’équipe de rédaction

L'énergie grise est une énergie cachée : elle désigne l'énergie invisible (embodied energy en anglais), cachée dans le matériau ou le bâtiment. Si l'on considère la durée de vie d'un bâtiment, 80 % de l’énergie consommée est en moyenne due à son utilisation et 20% est liée à sa construction. Ces 20% sont ce que l'on appelle "l'énergie grise", qui correspond donc à la quantité d’énergie requise pour produire ce bâtiment. Elle est présente à plusieurs niveaux, depuis sa conception jusqu'à son usage - voire son recyclage -.

Je calcule mes aides

Simulation gratuite et immédiate

L'ICEB (Institut pour la Conception Eco-Responsable du Bâti) estime qu'un matériau, un équipement ou un service sont constitués de deux énergies grises : l’énergie grise non renouvelable et l’énergie grise renouvelable.

 

  • L’énergie grise non renouvelable : c'est une énergie procédée, d’origine non renouvelable, utilisée avant et pendant la construction et durant la vie du matériau.
  • L’énergie grise renouvelable : c’est une énergie procédée qui contrairement à la première citée est d’origine renouvelable. C'est sur cette énergie qu'il est pertinent de travailler afin d'économiser l’empreinte écologique globale

Quelles sont les différentes étapes de la conception d'un matériau et d'un bâtiment regroupées sous le terme "énergie grise"?

Dans le cas d'un matériau tel qu'un ordinateur portable, l'énergie grise correspond tout d'abord au moment de l’extraction des matières premières nécessaires pour la fabrication de cet appareil. Elle concerne ensuite les différents transports de chacune de ces matières, puis leurs transformations successives afin de fabriquer le produit fini : l'ordinateur portable. Enfin, la commercialisation de ce produit, sa mise en service dans les magasins, son usage pendant sa mise en œuvre par le particulier, puis son possible recyclage intègrent également les différents niveaux entendus sous le terme d'énergie grise.

 


Dans le cas d'un bâtiment, en plus de l’énergie utilisée pendant le déplacement des biens utilisés entre le site de l’usine et celui du chantier, il faut compter également la consommation d’énergie sur le chantier, pendant la construction. Cette consommation regroupe l'énergie grise de mise en place du chantier, le transport des personnes, et celles liées au fait de renouveler certains matériaux nécessaires (briques s'il en manque, voire des machines...). Si le bâtiment est déconstruit, s'ajoute également l’énergie nécessaire à cette déconstruction.

Prendre en compte l'énergie grise pour faire des économies et respecter l'environnement

Ainsi, l'énergie grise est une énergie indirecte qui n'est pas liée à l'utilisation du produit, que le consommateur connaît. C’est la face cachée de la consommation, celle utilisée pour produire, vendre et transporter ce que nous achetons et utilisons.

 


S'il est aujourd'hui possible de produire des bâtiments et équipements éco-responsables et respectueux de l'environnement, les phases de production et transformation entrainent toujours de graves conséquences sur l'environnement. Connaître l'impact de l'énergie grise permet donc de réfléchir à des stratégies pour réduire l'énergie pendant la construction du produit. En effet, une fois dépensée, l'énergie grise ne peut plus être économisée...

 


A toutes les échelles, pendant la construction d'un produit ou d'un bâtiment, il est donc important de prévisualiser et tracer les dépenses d'énergie indirectes. Cela revient notamment à s'interroger sur les opérations de transport nécessaires pour la construction d'un produit ou d'un bâtiment. Le transport représente en effet 40% de la consommation d’énergie grise, suivie par l'alimentation (25%).

 


Ainsi, dans le cas de l'aménagement ou de la construction d'une maison, ou même le choix de ses éco travaux à réaliser (chaudièrepoêlesystème de chauffagepanneaux photovoltaïques etc.) il est pertinent de prendre en compte l'énergie grise concernant les canalisations, les métaux, les murs porteurs, la charpente ou encore l'isolation thermique... Cela permet de s'orienter ensuite vers les matériaux et équipements ayant un faible coût en énergie grise, et d'être véritablement acteur de sa consommation énergétique

Je calcule mes aides

Simulation gratuite et immédiate

L’équipe de rédaction