Calculeo

L’isolation d’une maison, quelles méthodes et isolants choisir ?

isolation thermique d'un logement

Si la majorité des propriétaires sont convaincus de l'utilité de l'isolation de leur habitation, il peut parfois être difficile de choisir quelle méthode utiliser. L'isolation thermique répartie (ITR) consiste à inclure les isolants pendant la construction ; l'isolation thermique par l'extérieur (ITE) est réalisée en positionnant les isolants sur les façades ou le toit et l'isolation thermique par l'intérieur (ITI) procède inversement en installant les matériaux isolants dans le bâtiment. Le choix entre ces méthodes dépend du type de construction (neuve, ancienne, passive, etc.), de la partie à isoler et du budget.

Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer l'isolation de votre maison par une Prime Energie.

En savoir plus sur la prime énergie

Les méthodes préconisées selon le type de construction

Selon la nature de la bâtisse à isoler, certaines méthodes d’isolation thermique sont préférables à d'autres :

  • maison ancienne : pour préserver son apparence extérieure, l'ITI est recommandée
  • maison neuve : les 3 méthodes d'isolation sont possibles et le choix dépend principalement du budget
  • maison passive : afin d'atteindre les objectifs thermiques de cette construction, le choix de la technique et des matériaux isolants se fait selon la situation géographique, le climat, l'architecture, le système de ventilation, de chauffage, etc.
  • maison à ossature en bois : elle intègre directement l'isolant entre les éléments de l'ossature puis un parement est installé à l'intérieur comme à l'extérieur

Les différentes techniques d'isolation

L'isolation par intérieur

L'isolation thermique par l’intérieur (ITI) correspond à l'installation de matériaux isolants à l'intérieur de la résidence, sur les murs ou sous le toit. Les principales méthodes sont :

  • pose de matériau isolant (en rouleaux ou en panneaux), par collage ou fixation sur rails, sur les murs ou sous la toiture en le recouvrant ensuite d'un pare-vapeur puis d'un parement (liège, plaques de plâtre, etc.)
  • installation de panneaux composites fixés sur le mur ou sous la charpente
  • pour les combles, soufflage d'isolant en vrac (ouate de cellulose, laine de roche, billes de polystyrène, etc.)

L'isolation par l'extérieur

L’isolation par l’extérieur (ITE) consiste à disposer les isolants sur l'extérieur des murs de l'habitation et/ou sous la couverture du toit. Pour les murs extérieurs, il est possible de positionner les isolants :

  • sous bardage : l'isolant est inséré dans une ossature en bois puis recouvert par des lames verticales ou horizontales en bois, PVC, pierre, etc.
  • sous vêture : des panneaux emboîtables, constitués par des isolants et leur parement, sont fixés sur le mur.
  • sous enduit : une couche d'enduit associée à une armature ou deux couches d'enduit sont appliquées sur l'isolant

Quant aux combles, les trois principales méthodes sont :

  • la pose sur la charpente de panneaux emboîtables, composés d'isolant protégé par des parements et des profils latéraux
  • la méthode du « sarking » consistant à empiler différentes couches de matériaux au niveau des chevrons
  • l'installation de caissons autoporteurs dont la face interne joue le rôle de plafond pour les combles

L'isolation répartie

L'isolation thermique répartie (ITR) consiste à édifier la structure porteuse de votre résidence directement en incluant des matériaux aux propriétés isolantes. Cette méthode s'emploie uniquement pour une construction neuve.

Plusieurs matériaux sont utilisés pour l'ITR :

  • briques « monomur » : en terre cuite, en billes d'argile expansée ou en pierre ponce, elles se caractérisent par une structure alvéolée
  • blocs associant béton cellulaire et silico-calcaire
  • blocs composites : ce sont des briques alvéolées remplies de matériaux isolants tels que la perlite, le polystyrène expansé, la laine de roche, etc.
  • blocs moulés de chanvre et de chaux
  • béton cellulaire à base de sable blanc, de ciment, de gypse, de poudre d'aluminium et de chaux
  • ossatures en bois
  • blocs de coffrage perdu en polystyrène dans lesquels du béton est coulé

isoler un logment

Les avantages et inconvénients propres à chaque technique

L'ITI est recommandée notamment car :

  • elle est facile à mettre en œuvre dans toutes les parties de l'habitation et peut donc être réalisée par un bricoleur averti possédant les équipements nécessaires
  • elle coûte globalement moins cher que les autres méthodes d'isolation
  • elle permet de garder l'apparence extérieure de la maison, ce qui peut être recherché pour des maisons de caractère

Toutefois, l'ITI a également des points faibles :

  • dans les combles, elle implique une diminution de la surface habitable
  • elle traite moins efficacement les ponts thermiques que l'ITE
  • elle réduit l'inertie thermique des murs qui aide notamment à diminuer les effets de la chaleur en été
  • elle implique, dans le cadre d'un projet de rénovation, d'enlever la décoration, voire de déplacer momentanément les conduites et canalisations

L'ITE présente plusieurs avantages :

  • action efficace contre les ponts thermiques
  • préservation de l'espace habitable
  • inutile de refaire la décoration intérieure
  • pour les combles, la charpente reste visible
  • pour les façades, le ravalement des murs et leur isolation sont réalisés simultanément

Les points faibles de l'ITE sont :

  • possible refus du projet si votre habitation se trouve près d'un monument historique car son aspect extérieur va changer
  • coût initial supérieur à celui d'une ITI
  • pour la toiture, totalité de la couverture à enlever

L'ITR est appréciée pour :

  • sa simplicité : pas besoin de travaux supplémentaires
  • la réduction des ponts thermiques et des pertes de chaleur
  • l'amélioration de la qualité de l'air : l'ITR favorise la lutte contre l'humidité et la condensation. Si les matériaux employés sont naturels, elle préserve l'air intérieur des émissions de composés volatiles.

Cependant, l'ITR a aussi des inconvénients :

  • coût global généralement supérieur aux autres méthodes d'isolation
  • possible difficulté à trouver des entreprises ayant l'expertise requise.

Les différents types de matériaux isolants

Ils sont généralement classifiés en 5 catégories :

  • les naturels tels que les fibres de bois, le chanvre, la laine de mouton, les plumes de canard, le lin, l'ouate de cellulose, etc. : de 15 à 20 €/m2
  • les synthétiques parmi lesquels le polyuréthane et le polystyrène : de 10 à 20 €/m2
  • les minéraux comme le verre cellulaire (de 10 à 40 €/m2), la perlite en vrac (de 150 à 200 €/m3), la vermiculite (de 10 à 15 €/m2), la laine de verre (de 3 à 7 €/m2), la laine de roche, (de 5 à 10 €/m2), etc.
  • les isolants de nouvelle génération tels que la brique monomur (de 40 à 60 €/m2),, les panneaux isolants sous vide (PIV)
  • les isolants thermo-réflecteurs (ou isolants minces) qui servent uniquement d'isolants secondaires : de 15 à 20 €/m2

Les prix moyens des différentes techniques d’isolation thermique

Ils varient entre (en €/m2, main d'œuvre incluse) :

  • 30 à 90 pour l'ITI (il faut rajouter le coût des travaux induits : peinture ou pose de tapisserie sur les murs et replacement des différents câblages et tuyaux)
  • 170 à 270 pour l'ITE sous enduit ou sous vêture
  • 180 ou 450 pour l'ITE sous bardage

L'ITR ayant lieu au moment de la construction de l'habitation, son coût est inclus dans celui de l'édification du bâtiment. Sans compter la main d'œuvre, son prix (en €/m2) varie de :

  • 20 à 50 pour le béton cellulaire
  • 50 à 80 pour les briques alvéolaires et le béton léger
  • 85 à 100 pour les blocs moulés de chaux et chanvre
Le saviez-vous ?

Vous pouvez financer l'isolation thermique de votre logement par une Prime Energie.

En savoir plus sur la prime énergie


Les services Calculeo

Vous avez accès gratuitement à l'ensemble des aides existantes
Je calcule mes aides

Vous êtes mis en relation avec des professionnels de la rénovation énergétique
Je fais une demande de devis

Vous recevez la Prime Énergie sous forme de chèque
Je calcule ma Prime Énergie


Les derniers calculs

À Rives
Aides possibles : 1 110 €
À Teillay
Aides possibles : 1 500 €
À Châtillon
Aides possibles : 2 400 €

Les avis sur Calculeo

1344 personnes ont donné leur avis sur le service Calculeo (note moyenne: 4,1/5)

J'ai apprécié le simulateur de calcul, afin de connaitre les aides auxquelles on peut prétendre. Et surtout le montant des aides, qui peut alléger la facture finale.
ANTOINE L. - Castries (34)
TRES BONNES INFORMATIONS ET RAPIDES
Luc D. - Elnes (62)
toujours interessant d'avoir un avis autre que celui donne par le professionnel
yves l. - Le Puy-Sainte-Réparade (13)