Calculeo

La climatisation : comprendre pour choisir

La climatisation

Lorsque l’on aborde le sujet de la climatisation, on pense immédiatement machines. Pourtant, la nature a pourvu toutes formes de vie sur terre, d’un système de régulation thermique. L’être humain utilise par exemple l’évaporation de son eau (qui constitue 70 % de sa masse), pour évacuer les calories excédentaires et éviter le « coup de chaleur ». Pour autant en période estivale, ou sous les climats tropicaux (chaleur sèche) et surtout équatoriaux (chaleur humide), cela ne suffit pas et il y a nécessité de faire appel à des systèmes externes et collectifs. Si les climatiseurs électriques sont les plus connus, nous verrons qu’il existe aussi d’autres solutions, complémentaires ou substitutives et qui peuvent être entièrement naturelles. De tels systèmes, en plus d’être tout aussi efficace, ont en plus l’avantage d’être éligible à plusieurs aides écologiques.

Calculez le montant de vos aides pour vos travaux de climatisation

Comment fonctionne la climatisation

Depuis la plus haute antiquité, l’homme a cherché des solutions pour se rafraichir en période de canicule. Les puits dits canadiens ou provençaux étaient déjà connus des Romains. Mais c’est avec l’ère industrielle qu’apparurent les premiers systèmes de production de froid. Dans un premier temps à bord des bateaux, pour transporter la viande d’Amérique du Sud en Europe, puis dans les usines du sud des États-Unis au climat chaud et surtout humide, pour améliorer la productivité des ouvriers.
Sur un plan technique, la climatisation consiste à utiliser les propriétés d’un fluide frigorigène* lors d’un changement de phase** pour extraire les calories du lieu à réfrigérer et injecter de l’air refroidi par le changement de phase. Sans entrer davantage dans le côté technique du fonctionnement, il faut tout de même savoir que les climatisations sont en général bruyantes, du fait de la présence d’un compresseur (comme pour un réfrigérateur). D’autre part la condensation provoquée et la chaleur extraite, génère une prolifération microbienne. Aussi est-il impératif de faire réviser son appareil régulièrement (en changeant les filtres).
*Les CFC, HFC, PFC, nocifs pour l’atmosphère et l’être humain et remplacés par le dioxyde de souffre, le CO2, l’ammoniac, etc.
**Il s’agit du passage d’un corps (fluide en ce qui nous concerne) par ses différents états, en fonction de changements de température ou de pression. État solide, liquide ou gazeux et éventuellement plasmatique, supercritique…

Les différents types et modèles de climatisation

Si le principe reste le même, pour tous les systèmes de climatisation, les moyens mis en œuvre diffèrent considérablement.

Le climatiseur monobloc classique

C’est celui sur lequel se précipitent les gens dans les grandes surfaces, à l’arrivée des premières chaleurs. Il peut être déplacé d’une pièce à l’autre, mais nécessite de laisser une fenêtre entrouverte pour le tuyau d’évacuation de l’air chaud. Cela réduit d’autant son efficacité.

Le climatiseur split mural classique

Le terme split signifie que l’appareil est en deux parties. Une externe, qui contient le compresseur (nuisance sonore pour le voisinage) et évacue la chaleur et une partie interne, fixée au mur. Entre les deux un conduit traverse le mur.

Le climatiseur split gainé classique

L’unité centrale est entièrement déportée en extérieur, avec des gaines (en faux plafonds) qui desservent l’ensemble des pièces de la maison.

Le climatiseur réversible

Nettement moins énergivore, elle se transforme en chauffage en hiver. Elle fournit facilement 3 kW de chaleur pour 1kW de consommation électrique. Pour autant, sa principale fonction étant de refroidir, il nécessite l’adjonction d’un chauffage d’appoint par grands froids.

Les pompes à chaleur réversibles

Le principe est sensiblement le même que pour les climatiseurs réversibles, avec toutefois un fluide calorifique différent. Ce sont avant tout des chauffages réversibles, qui sont donc moins performants qu’une climatisation. Eh oui ! L’on n’a malheureusement pas encore trouvé le système idéal.

Le climatiseur solaire

S’il est cher à l’achat et contraignant (autorisation d’installation en toiture ou au sol), il permet de couvrir l’ensemble des besoins d’une habitation ou d’une collectivité : chauffage/climatisation, eau chaude sanitaire, froid industriel (jusqu’à -60° C). Surtout le soleil est (pour l’instant !!!) une énergie gratuite.

La climatisation air/sol ou puits canadien

On la nomme aussi puits provençal. Dans ce type de climatisation, il s’agit d’aller chercher les calories du sous-sol pour, à l’aide d’une ventilation double flux, chauffer l’habitation. Le processus s’inversant en été, avec l’air plus frais du sous-sol (13 à 15° C en moyenne) rafraichie la maison. Deux types d’installations existent en fonction du terrain.

  • Le système horizontal, où une grande longueur de tuyau-échangeur thermique est enfouie à 2 ou 3 m de profondeur. Cela nécessite une surface importante et des travaux d’enfouissement conséquents.
  • Le système vertical, où l’on va chercher la fraicheur jusqu’à 120/130 m de profondeur, avec seulement un forage de 15 à 20 cm de diamètre.
Les différents types de climatisation

Les types de climatisation Prix * Puissance et usages Rendement** Observations

Les climatiseurs monoblocs, mobiles ou fixes (classique)
300 à 1 200 €

Limité - pour petits volumes

Bruyant - déplacement d'une pièce à l'autre
Les climatiseurs split mural (classique)
800 à 1 500 €
Pour petit et moyens volumes
✭ à ✭✭
Autorisation obligatoire pour le caisson extérieure
Les climatiseurs split gainable (classique)
1 000 à 6 000 €
Pour toute la maison
✭✭
Autorisation obligatoire pour le caisson extérieure
Le climatiseur réversible
600 à 4 000 €
Pour toute la maison
✭✭
Rendement en mode chauffage inférieur aux pompes à chaleur
Les pompes à chaleur réversibles (à gaz)
Sur devis
Variable en fonction des besoins
✭✭✭
Encombrement - Réservé aux grosses structures collectives
Les pompes à chaleur réversibles (électriques)
6 000 à 18 000 €
Pour toute la maison

✭✭✭

Rendement en mode froid inférieur aux climatiseurs réversibles
Le puits canadien ou échangeur air-sol (avec ventilation double flux)
2 000 à 25 000 €
Nécessite un chauffage et une climatisation d'appoint
Variable en fonction de nombreux critères
Nombreuses contraintes (surface et nature du terrain, radon, etc.)
La climatisation solaire réversible
5 000 à 18 000 €
Tout en un***
✭✭✭
Fonctionnement diurne uniquement, stockage de l"énergie possible

* Fourchette de prix, sur la base d'une maison de 80 à 100 m2

** Le rendement réel est fonction de multiples paramètres (isolation, insolation, vents dominants, volume et hauteurs des pièces, etc.) et peut être très éloigné du rendement théorique en conditions standards.

*** Chauffage / climatisation / eau chaude sanitaire / froid industriel (jusqu'à - 60°C


Bon à savoir

Les différentes aides pour la rénovation et les économies d’énergie, continuent à s’appliquer en 2016. Ainsi pour les pompes à chaleur réversibles, le géothermique et le solaires les différentes aides combinées peuvent permettre de couvrir jusqu’à 60% du coût d’acquisition de l’équipement.

Calculez le montant de vos aides pour vos travaux de climatisation


Les derniers calculs

À Amiens
Aides possibles : 5 040 €
À Saint-Hilaire-de-Voust
Aides possibles : 1 680 €
À Albertville
Aides possibles : 500 €

Les avis sur Calculeo

1344 personnes ont donné leur avis sur le service Calculeo (note moyenne: 4,1/5)

interressant et utile avant de prendre sa décision
Robert P. - Césarches (73)
suivi parfait
laetitia k. - Gosselming (57)
l'isolation des murs est bien expliquée pour l'avenir Le fait de réfléchir avec Calculeo vient de m'obliger à fermer certains radiateurs qui fonctionnaient sans controle. SdB chauffée 2h/jour, SaM...
edmond z. - Oppy (62)