Calculeo
Se connecter

Toiture, sol, murs, ouvertures, une isolation thermique pour toutes les surfaces

isolation des murs

L’isolation thermique a pour but de réduire les déperditions de chaleur en hiver et limiter les fortes températures en été. Les murs, la toiture et les combles, le sol et les ouvertures sont les principaux champs d’intervention. Les ponts thermiques doivent être réduits au maximum. La réglementation thermique en vigueur fixe des normes à atteindre pour les constructions neuves ou certaines rénovations. 

Combien vos travux d'isolation thermique vont vous coûter?
Vous n'arrivez pas à estimer le coût de vos travaux d'isolation thermique? Calculeo met à votre disposition jusqu'à 5 devis gratuits, sans aucun engagement de votre part.

Obtenir mes devis

L’isolation thermique, 45 ans d’histoire

C’est avec le premier choc pétrolier, au début des années 1970, que la nécessité de réduire la consommation énergétique des bâtiments s’est fait sentir. Dès 1976, habitations, locaux d’activité et établissements recevant du public devaient prendre en compte des paramètres d’isolation thermique dans leurs règles de construction et d’aménagement. Un label HPE (Haute Performance Energétique) a vu le jour en 1983. La signature par la France du protocole de Kyoto en 1997 a entraîné la création de la réglementation thermique 2000 (RT2000). Depuis cette date, l’évaluation de la consommation énergétique d’un logement doit s’effectuer de façon globale et inclure chauffage, éclairage, production d’eau chaude et climatisation en été. La RT2012 fixe un niveau de performance à 50 kW/m²/an. Elle établit des normes d’étanchéité à l’air des bâtiments neufs et des objectifs de réduction des ponts thermiques. La législation sur l’isolation thermique s’est accompagnée de la mise en place d’une réglementation acoustique conforme aux objectifs européens. La nouvelle loi sur la transition énergétique prévoit un renforcement des obligations en matière d’isolation des façades et des toitures à partir de 2017.

L’isolation thermique, du sol à la toiture

L’isolation thermique fait partie d’un tout et doit s’envisager dans le cadre d’une amélioration globale des performances énergétiques de l’habitat. La réalisation d’une étude thermique préalable permet de dresser un bilan énergétique du bâtiment et de proposer des actions d’amélioration. Une maison bien isolée limite à la fois le besoin en chauffage l’hiver et le besoin en climatisation en été. Les constructions bioclimatiques maintiennent un équilibre thermique constant tout au long de l’année.

Isolation du sol

Un plancher bas peut représenter 7 à 10 % des déperditions de chaleur. Un sol en liaison directe avec l’extérieur crée des ponts thermiques et favorise les remontées d’humidité. L’isolation du sol s’effectue au moyen de plaques, de rouleaux ou isolant en vrac. Il faut également isoler les appuis du plancher et les murs d’angle.

Isolation des murs

Les déperditions de chaleur par des murs mal isolés sont estimées à 16 %., pour les limiter, on doit isoler les murs soit par l’intérieur soit par l’extérieur. L’isolation des murs par l’intérieur s’effectue au moyen d’une couche d’isolant masquée par une plaque de plâtre. Il est également possible d’utiliser une contre-cloison à ossature métallique ou une contre-cloison maçonnée. Un autre procédé consiste à poser des matériaux à isolation répartie (monomurs).
Pour une isolation des murs par l’extérieur, il existe deux procédés principaux : isolant recouvert d’un enduit spécifique ou pose d’un bardage rapporté. Un simple ravalement de façade peut réduire la consommation énergétique du bâtiment en réparant fissures et autres sources de pertes de chaleur.

Isolation des combles et de la toiture

La toiture est la principale source de perte de chaleur (30 %). L’isolation de la toiture par l’intérieur s’effectue au moyen de rouleaux ou de panneaux d’isolants, éventuellement revêtus d’un parement de finition. Pour l’isolation des combles perdus ou des espaces difficiles d’accès, on utilise de l’isolant en vrac (ouate, laine de verre, etc.) soufflé. L’isolation de la toiture par l’extérieur s’effectue grâce à la technique du sarking (pose d’un isolant rigide sur une volige fixée sur les chevrons) ou avec des caissons chevronnés. Des travaux de réfection de toiture peuvent également permettre de réduire les déperditions de chaleur dues à des ponts thermiques importants ou à une toiture endommagée.

Isolation des ouvertures

Les déperditions de chaleur par les portes et fenêtres peuvent atteindre 13 % des déperditions totales. La pose de fenêtres double ou triple vitrage, de volets isolants ou de stores à protection thermique peut régler le problème de déperditions par les ouvertures, préserver des grosses chaleurs et améliorer le confort acoustique. Dans les combles, la pose d'une fenêtre de toit permettra d'atteindre les mêmes objectifs tout en réduisant les besoins en éclairage.

Des matériaux classiques ou innovants

On distingue 3 catégories principales de matériaux isolants :

  • les matériaux traditionnels : laines minérales (roche, verre), polystyrène expansé
  • les matériaux à isolation thermique répartie : béton cellulaire, brique de terre cuite isolante
  • les matériaux naturels : fibre de bois ou de cellulose, laine de mouton ou de chanvre

Les isolants doivent être conformes aux normes de protection contre les incendies et ne pas impacter la qualité de l’air intérieur.

isolation thermique

Des actions complémentaires conseillées

Des actions complémentaires sont souvent proposées dans le cadre d'un bouquet de travaux de rénovation thermique, de façon à rendre la stratégie énergétique du logement totalement cohérente. Un changement du système de chauffage et/ou de production d'eau chaude sanitaire est souvent recommandé. La domotique peut se révéler très utile. En automatisant le fonctionnement des volets roulants et en installant un programmateur de chauffage, les économies d’énergie seront optimales. Les logements performants sur le plan énergétique sont de plus en plus étanches à l’air extérieur. La pose d’une ventilation double flux permet d’assurer un bon renouvellement de l’air ambiant tout en évitant la formation de condensation et de moisissures. Ce point est à étudier avec attention car le renouvellement d'air peut représenter 20 % des déperditions de chaleur.

Des aides financières multiples

De nombreuses aides financières existent dans le cadre de travaux d'isolation thermique : éco-prêt à taux zéro, crédit d’impôt, Prime Energie, Pacte Energie Solidarité, aides de l’Anah ou des collectivités locales, taux de TVA réduit. Ces aides sont accordées sous conditions et doivent s'inscrire le plus souvent dans le cadre d'un bouquet de travaux. 

Calculez le montant de vos aides


Les services Calculeo

Vous avez accès gratuitement à l'ensemble des aides existantes
Je calcule mes aides

Vous êtes mis en relation avec des professionnels de la rénovation énergétique
Je fais une demande de devis

Vous recevez la Prime Énergie sous forme de chèque
Je calcule ma Prime Énergie


Les derniers calculs

À Thury-en-Valois
Aides possibles : 1 080 €
À Ceton
Aides possibles : 2 510 €
À Quimper
Aides possibles : 1 965 €

Les avis sur Calculeo

1344 personnes ont donné leur avis sur le service Calculeo (note moyenne: 4,1/5)

Suffisamment d'explications pour constituer le dossier qui aboutira ...peut-être !
marie claude c. - Notre-Dame-de-Sanilhac (24)
RAS reponses claires
charles b. - Tiffauges (85)
Tres bien
vincent p. - Burey (27)