Isolant naturel au mur

Les principaux types d'isolants naturels

Par L’équipe de rédaction

Efficaces et moins polluants, les isolants naturels ont tout pour plaire. Issus de ressources végétales ou animales, ils ont un faible impact énergétique et offrent une véritable alternative pour aider à limiter les déperditions d'énergie de votre logement. Quel matériau choisir pour quel type d'isolation et comment diminuer le coût des travaux ?

Je demande mon devis

Simulation gratuite et immédiate

L'isolation : les enjeux et l'importance du choix des matériaux

L'isolation thermique est le premier facteur qui entre en jeu lors de travaux de rénovation énergétique. Garante du confort thermique de l'habitation, une isolation performante permet de réduire considérablement les besoins en énergie. Elle diminue ainsi la facture énergétique, la consommation de ressources et l'émission de polluants. Divers types d’isolants (naturels, synthétiques, minéraux, minces, etc.) sont disponibles pour vos travaux d’isolation thermique, nous vous présentons ci-dessous les isolants naturels.

Pourquoi opter pour un isolant naturel ?

Si une isolation performante permet de réduire les dépenses énergétiques, les travaux effectués peuvent aussi avoir pour but une démarche écologique. Les isolants naturels ont un impact environnemental réduit pour des performances souvent égales. La fabrication de ces matériaux isolants biosourcés nécessite peu de traitements, ils sont recyclables et constituent un environnement confortable et sain. Leur pose ne comporte pas les inconvénients des matériaux isolants fossiles comme la laine de verre et la laine de roche, dont les particules sont irritantes pour la peau et les voies respiratoires.

👉 Mais au fait, comment la laine de verre est-elle fabriquée ? Jamy vous explique !

 

 

Les différents matériaux pour une isolation au naturel

De nombreuses solutions existent pour isoler sa maison avec des matériaux écologiques issus de ressources végétales ou animales.

 

Les fibres d'origine animale

 

Parmi les fibres d’origine animale, on peut citer :

 

  • La laine de mouton : lavée, séchée et simplement traitée contre les mites, la laine de mouton offre d'excellentes capacités isolantes.

 

  • La laine de plume : cet isolant est composé en majorité de plumes de canard ou d'oie, mêlées à d'autres matériaux comme la laine de mouton et un liant de fibres de polyester.

 

Les fibres d’origine végétale

 

Parmi les fibres d’origine végétale on peut citer

 

  • Les isolants à base de bois : les chutes de bois peuvent être transformées en pâte pour former des panneaux de laine de bois ou de bois composite ou être présentées en vrac sous forme de fibres de bois.

 

  • Les fibres de coco : prélevées autour de la coque de la noix de coco, ces fibres ne nécessitent que très peu de traitements pour devenir un excellent isolant, sain et écologique. Leur provenance plus lointaine alourdit cependant leur bilan carbone.

 

  • Le chanvre : ce végétal fibreux peut être cultivé facilement sans engrais. Cette plante est de plus en plus plébiscitée pour l'isolation de la maison.

 

  • Le lin : il offre les mêmes caractéristiques que le chanvre. L'isolant est fabriqué à partir des fibres de lin trop courtes pour être transformées par l'industrie textile.

 

  • Le liège : écorce du chêne-liège transformée, cet isolant naturel est imputrescible et naturellement résistant au feu.

 

Les isolants naturels recyclés

 

La ouate de cellulose est issue du recyclage de déchets de papier. Sa transformation dispose d'un impact énergétique plus important que celui de la plupart des isolants d'origine végétale ou animale, mais plus faible cependant que celles de la laine de verre ou la laine de roche.

Les critères à prendre en compte pour choisir le bon isolant naturel

Pour être sûr de choisir le bon isolant naturel, vous allez devoir prendre en compte plusieurs critères et notamment, la surface à isoler, la performance thermique du matériau ainsi que son coût et son énergie grise.

 

  • La surface à isoler : en fonction des travaux à réaliser, il est judicieux de prendre en compte le matériau qui offre les caractéristiques le plus appropriées pour isoler au mieux chaque surface (murs, plafonds, combles, planchers...)

 

  • Les performances thermiques du matériau : le coefficient de conductivité thermique, mesuré en Watt par mètre Kelvin (W / m. K) détermine la quantité de chaleur transférée par un matériau en fonction de la surface et du temps. Plus sa valeur est réduite, plus le matériau est isolant. Lors de l'achat, il faut également tenir compte de l'épaisseur du matériau.

 

  • L'énergie grise est la mesure de la quantité d'énergie nécessaire à un matériau tout au long de son cycle d'existence, de sa fabrication à son recyclage. Elle comprend notamment le transport, l'exploitation de la matière première ou sa transformation. Elle est mesurée en kWh / m3.

 

  • Le coût du matériau : les isolants naturels restent généralement un peu plus onéreux que les isolants d'origine minérale ou synthétique. Cependant, leur prix tend à diminuer.

 

Comparatif des différents isolants naturels

 

  Forme Utilisation     Performances thermiques     Énergie grise Avantages Inconvénients Estimation du coût par m2
Laine de mouton

>Rouleaux

>Panneaux souples

>Écheveaux

>Vrac

>Murs

>Faux-plafonds

>isolation des maisons à ossature bois

>Isolation des gaines ou des tuyaux

entre 0,035 et 0,042 W/ m.K environ 55 kWh/m³

>Bonne tenue au feu

>Régule l'hygrométrie ambiante

>Un peu moins efficace contre la chaleur l'été

>Nécessite un traitement contre les mites (néanmoins non nocif pour l'homme)

entre 10 et 15 € / m2
Laine de plumes 

>Rouleaux

>Panneaux

>Vrac

>Combles

>Rampants

>Planchers

>Murs

>Plafonds

entre 0,33 et 0,42 W/ m.K environ 56 kWh/m3 (mais liants à prendre en compte) Bonne isolation thermique Absorbe davantage l'humidité de l'air : éviter de l'utiliser dans un bâtiment à l'hygrométrie très élevée ou sur les planchers en contact direct avec le sol entre 20 et 25 € / m2
Fibres de bois

>Panneaux rigides ou semi-rigides (laine de bois)

>Vrac

>Toiture

>Plancher

>Murs

entre 0,041 et 0,050 W/ m.K

>Cellulose de bois : 50 kWh/m³

>Panneaux de bois : 200 kg/m3

>Laine de bois : 219 kWh/m3

Renouvelable

>Potentiellement inflammable

>Doit être traité contre les insectes

de 10 à 30 € /m²
Fibres de coco

>Rouleaux de laine souple

>Panneaux semi-rigides (avec du liège)

Vrac

>Plancher

>Toiture

>Murs

entre 0,037 et 0,045 W/ m.K 336 KWh/m3

>Excellent isolant thermique et phonique

>Résiste à l'humidité

>Peu sensible aux nuisibles

>Impact carbone élevé

>Doit être traité contre le feu

de 20 à 30 € / m2
Chanvre

>Rouleaux

>Panneaux

>Granulés

>Toiture

>Murs

>Plafonds

entre 0.039 et 0.045 W/ m.K 40 kWh/m³

>fibre végétale recyclable

>difficilement inflammable

>peu attractif pour les rongeurs

>peu sensible à l'humidité

>Bon régulateur de l'hygrométrie ambiante

texture cassante : pose par un professionnel recommandée entre 10 et 20 € / m2
Lin

>Panneaux

>Rouleaux

>Feutre

>Vrac

  entre 0,037 et 0,040 W/ m.K 30 kWh/m³

>Léger

>Imputrescible

Léger tassement sur la durée lorsqu'il est positionné à la verticale environ 15 € / m2
Liège expansé

>Panneaux

>Vrac

>Combles

>Murs

>Plafonds

>Toiture

entre 0.038 et 0.043 W/ m.K     450 kWh/m³

>Résistant au feu

>Résistant aux insectes et aux rongeurs

>Imputrescible

>Facile à couper

Coût élevé en raison de la rareté de la matière première. jusqu'à 40 € / m2
Ouate de cellulose

>Panneaux

>Vrac

>Toiture

>Combles

>Sols

entre 0,038-0,043 W/ m.K

>Soufflée : 50 kWh/m3

>Injectée : 98 kWh/m3

>Panneaux : 152 kWh/m3

>Excellente isolation phonique

>Particulièrement efficace pour réguler la chaleur en été

>Difficilement inflammable

>Sa qualité est variable selon les traitements appliqués et l'origine du papier recyclé

>Elle peut être sujette à un affaissement sur la durée, appliquée sur des surfaces verticales

entre 8 et 20 € / m2

 

Différentes aides existent pour diminuer le coût des travaux d'isolation. Les aides de l'Anah, le CITE ou l'éco PTZ sont à étudier quelle que soit la nature des matériaux d'isolation, mais des aides locales spécifiques peuvent intervenir pour soutenir le choix de matériaux isolants biosourcés.

Je demande mon devis

Simulation gratuite et immédiate

L’équipe de rédaction