Radiateur électrique à inertie

Comment bien dimensionner son radiateur électrique ?

Par L’équipe de rédaction

Un radiateur électrique bien dimensionné et à la bonne puissance, c’est un confort optimal et des économies d’énergie à la clé. Voici toutes les informations indispensables pour bien choisir son appareil de chauffage : suivez le guide !

Pour éviter de surconsommer de l’énergie ou au contraire de ne pas chauffer suffisamment la pièce, il faut évaluer la puissance nécessaire pour l'appareil au vu de trois facteurs essentiels : le volume de la pièce, la qualité de l'isolation et la localisation de votre logement.

Critère numéro 1 : le volume de la pièce

Pour calculer le volume d'une pièce à chauffer, il faut multiplier la surface au sol par la hauteur sous plafond. Par exemple, pour une hauteur standard de 2.5 m on considère une moyenne de de 100 W par m2 si la pièce est correctement isolée. Donc, pour chauffer une pièce de 25 m2 avec une hauteur sous plafond de 2,5 m, un appareil de 2500 W est suffisant.

 

Bon à savoir : pour chauffer uniformément une grande pièce il est préférable d'installer 2 radiateurs de moyenne puissance plutôt qu'un seul d'une puissance supérieure.

Critère numéro 2 : l'isolation thermique de la pièce

Si votre pièce est mal isolée, il est évident qu'elle chauffe plus difficilement et nécessite des radiateurs plus puissants. A l'inverse, une pièce équipée de fenêtres double vitrage peut se satisfaire d'un appareil de moyenne puissance. Avant de penser au changement de vos radiateurs, vous devez donc commencer, si possible, par l’amélioration de l'isolation de votre habitation. L'investissement dans ces travaux va rapidement être amorti par l'achat de radiateurs moins puissants (donc moins chers), mais aussi la baisse de vos besoins en énergie, sans compter toutes les aides financières (crédit d’impôt, subventions ANAH, prime énergie aussi appelée Prime Effy, aides locales, etc.)  disponibles pour ce genre de projet.

Critère numéro 3 : la zone géographique de votre logement

A la qualité de l'isolation vient s'ajouter la notion de localisation géographique et de températures extérieures, qui varient d'une région à l'autre. Logiquement, une région plus fraîche nécessite l'installation de radiateurs électriques de plus forte puissance. Sur le même principe, la localisation de la pièce à chauffer est une valeur importante. On ne chauffe pas de la même façon une pièce au nord qu'une autre exposée plein sud.

 

On peut rassembler ces notions de manière synthétique en disant que :

 

Dans une zone géographique au climat doux, la puissance du radiateur est de :

 

  • 40 W/m3 si l'isolation est mauvaise
  • 35 W/m3 si l'isolation est moyenne
  • 30 W/m3 si l'isolation est bonne
  • 15 W/m3 avec une isolation RT2012

Dans une zone géographique au climat tempéré, la puissance du radiateur est de :

  • 50 W/m3 si l'isolation est mauvaise
  • 40 W/m3 si l'isolation est moyenne
  • 35 W/m3 si l'isolation est bonne
  • 20 W/m3 avec une isolation RT2012

 

Dans une zone géographique au climat froid, la puissance du radiateur sera de :

 

  • 60 W/m3 si l'isolation est mauvaise
  • 50 W/m3 si l'isolation est moyenne
  • 40 W/m3 si l'isolation est bonne
  • 25 W/m3 avec une isolation RT2012

 

Une fois la puissance déterminée, il convient de procéder à quelques réajustements selon le cas :

 

  • Retirer 20% si la pièce ou l'appartement sont entourés de locaux chauffés
  • Retirer 10% si la pièce profite d'apports solaires conséquents
  • Retirer de 5 à 10 % pour les pièces ensoleillées.
  • Ajouter 10% par tranche de 500 mètres d'altitude
  • Ajouter 10% si la pièce est équipée d'une grande baie vitrée orientée au nord

 

On peut également utiliser une formule plus mathématique :

 

Puissance du radiateur =  Volume de la pièce X Coefficient de déperdition* X (température intérieure de référence – température extérieure de référence)

 

Si l'on prend l'exemple d'un séjour de 20 m2 et 2,5 m de hauteur sous plafond d'un appartement haussmannien moyennement bien isolé sur Paris, on trouve :

 

50 X 1,5 X [19 - (-5)] = 1800 W

 

* Le coefficient de déperdition est fonction du type d'habitation et d'isolation (0 étant une excellente isolation et 3 une isolation inexistante).

 

Voilà, vous avez désormais toutes les informations en mains pour bien choisir votre appareil de chauffage. En suivant nos conseils, vous n’aurez plus froid en hiver et ferez des économies intéressantes ! 

L’équipe de rédaction