Calculeo
Se connecter

Tous les chauffe-eaux : instantanés, à accumulation; au gaz, au fioul, électrique etc.

le chauffe eau

Aujourd’hui il est quasiment impossible d’imaginer un logement sans chauffe-eau. Le chauffe eau est devenu un élément à part entière de notre style de vie. L’éventail des types de chauffe eau est relativement large. Chaque type a ses avantages et ses inconvénients. Pour orienter votre choix, nous vous demanderons de considérer non seulement vos besoins en eau chaude sur l’année et sur le long terme, mais aussi les aides écologiques existantes, car ces dernières peuvent prendre en charge une bonne partie du coût d’acquisition de votre équipement.

Calculez le montant de vos aides pour l’achat d’un chauffe eau

Coup de projecteur sur les chauffe-eaux

Probablement d’inventions romaines, les chauffe-eaux à bois ou à charbon ont servi durant des siècles dans les bains publics. Mais c’est l’électrification généralisée, qui a permis leur diffusion massive dans tous les logements. À la base, le chauffe-eau sert à la production de l’eau chaude à usage sanitaire. Ici, il convient de préciser la différence qui existe entre les deux types d’eaux chaudes. L’eau chaude à usage sanitaire et l’eau chaude pour le chauffage.

  • L’eau chaude à usage sanitaire est destinée à une utilisation domestique, c’est-à-dire à l’alimentation, au lavage et aux tâches ménagères, après passage dans un chauffe-eau
  • L'autre circule en circuit-fermé dans les canalisations provenant d’une chaudière et desservant des radiateurs ou un sol chauffant. Il est toutefois possible d’utiliser une chaudière adaptée, qui en plus du réseau de chauffage central, va apporter ses calories au réseau sanitaire

Le chauffe-eau a recours à une source d’énergie pour chauffer l’eau. Cette source d’énergie peut être du gaz de ville (pour les chauffe-eaux à gaz), de l’électricité (pour les chauffe-eaux électriques) ou des sources d’énergies renouvelables (pour les chauffe-eaux thermodynamiques et solaires)

Évaluer les besoins en eau chaude

Préalablement à tout examen des caractéristiques ou avantages des différents modèles de chauffe-eaux, il convient de définir précisément les besoins en matière de consommation d’eau chaude. Étant entendu que les chiffres donnés plus avant, le sont dans le cadre d’une moyenne générale, ils peuvent varier dans des proportions pouvant aller jusqu'à 50 %, en fonction des habitudes de chaque membre du foyer. Par exemple, le fait de laisser couler l’eau chaude en se lavant les dents ou en se rasant, consomme des quantités énormes d'eau en pure perte.

Consommation d'eau chaude des fonctions journalières

Fonctions
Quantité d'eau chaude à 40°

Douche
40 litres
 
Bain
160 litres
 
Vaisselle à la main (1 ou 2 personnes)
15 litres
 
Lavage des mains ou rasage ou brossage des dents
3 à 5 litres

Les principes de fonctionnement du chauffe eau

Il existe deux catégories principales de chauffe-eau : les chauffe-eaux instantanés et les chauffe-eaux à accumulation. Leurs modes de fonctionnement diffèrent.

Fonctionnement des chauffe-eaux instantanés

Pour ce modèle appelé instantané ou encore à la demande, l’eau chaude est produite à la demande, sans stockage préalable. Le chauffe eau instantané est très gourmand en énergie.

Son système se décompose comme suit :

  • Une arrivée d’eau froide suivie d’un serpentin (destiné à accroitre la surface de chauffe) et une sortie vers le réseau sanitaire
  • Un système de chauffage, soit par brûleur à gaz (le serpentin étant positionné au-dessus de celui-ci) avec évacuation des fumées, soit par résistances électriques
  • Enfin un dispositif mécanique (veille), électromécanique ou électronique (allumage automatique) pour activer la chauffe. À noter que les systèmes de veille sont de gros consommateurs d’énergie

Fonctionnement des chauffe-eaux à accumulation dits « ballon », cumulus ou conventionnel

Ils constituent la très grande majorité des installations avec des capacités qui s’échelonnent de 75 litres à plus de 3000 litres (ces derniers étant réservés aux collectivités, hôtellerie, etc.). Leur mode de fonctionnement est le suivant :

  • L’eau froide est admise dans un réservoir étanche et est à la pression de fonctionnement du réseau (en général 4 à 6 bars, au-delà le groupe de sécurité se déclenche pour éviter une explosion)
  • Un dispositif de chauffe thermostatique, qui peut être électrique ou au gaz, se déclenche lorsque la température descend en dessous d’un certain seuil. Il faut savoir en effet que le réservoir, pour être maintenue en pression, doit être rempli par la quantité équivalente d’eau froide, à celle de l’eau chaude soutirée. Concernant les modèles électriques, la chauffe eau fonctionne la nuit pour bénéficier du tarif réduit

Avantages et inconvénients des différents modèles

Au-delà du mode de fonctionnement général, les chauffe-eaux se distinguent par la source d’énergie qui les alimente (gaz, électrique, thermodynamique, solaire) et par les contraintes techniques qu’elles entraînent. Le tableau ci-dessous détaille ces dernières, mais aussi les avantages que l’on peut attendre de tel ou tel modèle. Précisons enfin que lorsque cela est possible (maison individuelle hors zone urbaine protégée), le meilleur compromis en matière de rentabilité, est la chaudière à condensation à bois déchiqueté, associé à un chauffe-eau solaire

Comparatif des différents types de chauffe-eaux



Type de chauffe-eau Avantages Inconvénients

Chauffe-eau instantané électrique
  • Consommation à la demande
  • Faible encombrement
  • Pas d'entretien
  • Réserve aux studios ou chambres d'invités, de part leur capacité faible

Chauffe-eau instantané à gaz
  • Chauffe rapide
  • Capacité de production d'eau chaude supérieure au modèle électrique
  • Conduit de fumée extérieur obligatoire (1)
  • Raccordement au gaz de vile ou espace de stockage du GPL (bouteille de butane/propane)

Chauffe-eau à accumulation électrique
  • Grande capacité (chauffe l'eau de toutes les installations sanitaires
  • Modèle adapté à la demande, de 75 l à 3 000 l
  • Encombrement important
  • Latence dans la disponibilité de l'eau chaude
  • Entartrage ou percement de la cuve (entretien régulier indispensable)

Chauffe-eau à accumulation à gaz
  • Grande capacité et chauffe rapide
  • Encombrement important
  • Raccordement au réseau gaz ou cuve de stockage du GPL
  • Évacuation des fumées (cheminée) ou gaz brûlées (ventouse)
  • Entartrage et corrosion de la cuve

Chauffe-eau thermodynamique
  • Importantes économies, grâce à la récupération des calories de l'air (de l'ordre de 60 à 70 %)
  • Encombrement important (+/- 10 m2 au sol)
  • Nuisances sonores dues à la présence du compresseur

Chauffe-eau solaire
  • Importantes économies (de l'ordre de 40 à 75 %), pour l’instant aucune taxe sur l’ensoleillement n’est envisagé !!!
  • Encombrement très important (panneau solaire sur le toit et ballon d'eau chaude)
  • Règles d'urbanisme contraignantes
  • Système de chauffe complémentaire en appoint

Chaudière à combustibles fossiles (fuel, gaz, bois)
  • Associe la production de chauffage et d'eau chaude
  • Grande capacité
  • Économique
  • Encombrement (local technique indispensable)
  • Calorifugeage des réseaux d'eau chaude

(1) deux possibilités sont offertes : le conduit de fumée classique ou la ventouse pour gaz brûlée, qui peut être en sortie murale

Comment effectuer le bon choix ?

Outres les caractéristiques évoquées dans le tableau précédent, le critère principal de choix va être le prix de l’installation et le coût de revient à l’utilisation. Si le premier est relativement simple à définir (attention toutefois aux devis « gonflés » ou trop attractifs, synonyme de matériel de mauvaise qualité), il n’en va pas de même pour le second. Celui-ci est en effet tributaire de nombreux paramètres, qui découlent en partie des modes d’utilisation de l’eau chaude, qui est faite par les occupants.

Comparatif financier des différents types de chauffe-eaux

Type de chauffe-eaux
Investissement
Entretien
Coût d'utilisation (2)
Chauffe-eau instantané électrique
200 € à 300 €
Non obligatoire
✯✯ à ✯✯✯
Chauffe-eau instantané à gaz
300 € à 600 €
Obligatoire
✯✯
Chauffe-eau à accumulation électrique (1)
200 € à 5 000 €
Non obligatoire
✯✯✯✯
Chauffe-eau à accumulation à gaz
400 € à 3 000 €
Obligatoire
✯ à ✯✯
Chauffe-eau thermodynamique
2 500 € à 4 500 €
Obligatoire si présence d’une pompe à chaleur « double service » (qui assure aussi le chauffage)
✯✯✯✯
Chauffe-eau solaire
2 000 € à 6 500 €
Non obligatoire s'il n'est pas raccorder à une chaudière
✯ à ✯✯✯
Chaudière à combustibles fossiles (fuel, gaz, bois)
1 000 € à 20 000 €
Obligatoire
✯✯✯ à ✯✯✯✯
(1) consommation électrique durant les heures creuses
(2) Les coûts d'utilisation dépendent de multiples facteurs (nombre de personnes, habitudes hygiéniques, économies d'eau, heures d'utilisation...). ✯ = coût élevé à ✯✯✯✯ = excellent rendement

Profiter des aides financières

Elles sont encore nombreuses, même si la tendance est plutôt à la baisse d’année en année. Par exemple, pour l’année 2015, les chauffe-eaux classiques du type cumulus électrique, ne bénéficiaient pas de crédit d’impôt, à l'inverse des modèles thermodynamiques ou solaires. Pour autant, il est possible de trouver des aides (prêts ou subventions) pour pratiquement toutes les installations, qu’elles soient solitaires ou dans le cadre plus général d’une rénovation. De manière non exhaustive, on peut citer : le Crédit d'impôt, la Prime énergie, l'Éco-prêt à taux zéro, les aides de l'ANAH, les aides et subventions locales (région, départements, communes), le chèque énergie, l'aide de la Caisse de Retraite, le prêt de la Caf et la TVA réduite à 5.5%

Calculez le montant de vos aides


Les derniers calculs

À Ambon
Aides possibles : 3 330 €
À Rambouillet
Aides possibles : 1 200 €
À Poissy
Aides possibles : 5 040 €

Les avis sur Calculeo

1344 personnes ont donné leur avis sur le service Calculeo (note moyenne: 4,1/5)

Le site permet de donner une idée précise des démarches et aides possibles, pour un profane comme moi.
Nicolas B. - La Balme (73)
simple et pratique
christian m. - Guilers (29)
Accompagnement satisfaisant sur demandes d'aide
André G. - La Côte-Saint-André (38)