Effy réalise vos travauxEffy améliore votre confortEffy réduit vos factures d’énergieEffy valorise votre logement

+15 ans d'expérience

+1 million de foyers accompagnés

Choisir son poêle à bois en fonction de son autonomie

Sommaire

Le poêle à bois est revenu à la mode depuis quelques années, notamment de par le fait que le bois est une énergie de chauffage abordable et écologique. Le chauffage au bois bénéficie également d'un capital sympathie important, il est souvent jugé comme très convivial. Parmi les critères qui permettent de choisir son poêle, il y a l'autonomie. Voici quelques indices pour déterminer l'autonomie d'un poêle à bois.

J'estime mon devis

Simulation gratuite en 2 minutes

Le matériau du poêle détermine son inertie

D'abord, l'autonomie d'un poêle dépend de plusieurs facteurs parmi lesquels le matériau de conception de celui-ci. Plus l'inertie d'un poêle est importante, plus il conservera la chaleur, ce qui permet de le recharger moins fréquemment. Les poêles de masse et les poêles à inertie sont en général ceux qui permettent d'obtenir la meilleure autonomie. Le plus souvent, les matériaux les plus lourds sont ceux qui assurent une plus grande conservation de la chaleur. Le seul bémol est que ces poêles mettent plus longtemps à chauffer lorsqu'ils sont éteints.

Les poêles à granulés champions de l'autonomie

La première chose à savoir est que les poêles à granulés disposent d'une autonomie beaucoup plus importante que les poêles à bûches. En effet, ils sont souvent équipés d'un dispositif qui permet de recharger automatiquement le poêle à granulés, vous n'avez donc que très peu de maintenance à réaliser. La combustion, plus complète, est aussi synonyme d'autonomie plus importante. Celle-ci peut atteindre 24 heures. Certains poêles disposent également de systèmes qui permettent de les déclencher à distance, ce qui maximise votre confort. Le type de bois utilisé peut également influer sur l'autonomie du poêle.

Pour les poêles à bûches, il faut bien choisir son bois

Si vous êtes équipé d'un poêle à bûches, sachez que l'essence de bois choisie et le taux d'humidité des bûches peuvent fortement influer sur l'autonomie du poêle. Certains bois brûlent mieux que d'autres, c'est à dire qu'ils ne se consument pas trop rapidement tout en délivrant une puissance de chauffe importante. De plus, plus un bois est sec, plus la combustion sera complète, ce qui est bon à la fois pour l'autonomie et pour l'environnement.

Le mode d'utilisation influe sur l'autonomie des poêles

Mais l'autonomie est aussi une question d'habitudes d'utilisation. En effet, on distingue principalement deux modes de fonctionnement. Le premier est le fonctionnement intermittent, qui consiste à recharger le poêle très fréquemment (chaque heure en moyenne), avec une petite quantité de combustible. Ce mode permet de meilleures performances et une combustion du bois plus complète, mais il nécessite d'être disponible pour recharger l'appareil. Avec le mode de fonctionnement continu, il est possible d'augmenter grandement l'autonomie et de faire chauffer un poêle pendant plusieurs heures sans le recharger. Certains fabricants annoncent jusqu'à 10 heures d'autonomie, mais les valeurs peuvent êtes différentes car les tests sont souvent réalisées dans des conditions très spécifiques. Quoi qu'il en soit, faire fonctionner le poêle à puissance réduite permet d'augmenter considérablement l'autonomie du poêle.

Mère qui porte sa fille

Vous souhaitez acheter un poêle à bois, Calculeo vous propose jusqu'à 5 devis gratuits. 

Mère qui porte sa fille
J'estime mon devis

Simulation gratuite en 2 minutes