Appelez-nous !

du lundi au vendredi - 8h à 19h

Service gratuit + prix appel

Votre poêle à granulés sans conduit de fumée ? C'est possible grâce au tubage !

Par L’équipe de rédaction

La plupart des poêles sont raccordés à des conduits de cheminées maçonnés préexistants, remplaçant ainsi un foyer ouvert. Le conduit d’évacuation des fumées est nécessaire aussi bien pour votre confort que pour votre sécurité. Pourtant, il n’est pas obligatoire et si vous êtes dans l’impossibilité technique d’en installer un, vous n’êtes pas pour autant obligé de renoncer à votre poêle puisqu'il existe, sous certaines conditions, des solutions sûres et efficaces pour régler ce problème. 

 

PS : l'achat d'un poêle à bois est éligible à plusieurs aides écologiques (crédit d'impôt, aides de l'Anah, prime énergie, etc.). 

J'estime mon devis

Simulation gratuite en 2 minutes

Le tubage en sortie de poêle est essentiel

Depuis 2006, avoir un conduit d'extraction des fumées traversant l'ensemble des niveaux est obligatoire pour toute construction neuve. En revanche, cette obligation ne porte pas sur les logements construits avant cette date. Ce qui vous permet, si tel est votre cas, de vous passer d'un conduit de cheminée est de vous orienter vers des solutions plus faciles à mettre en œuvre et moins onéreuses.  Parmi les solutions existantes il y a notamment le tubage du poêle à granulés.

 

Un tubage correct permet de faire fonctionner son poêle à granulés en toute sécurité. Pour cela, deux éléments sont essentiels : l'extraction des fumées et l'arrivée d'air. Un tubage mal réalisé entraîne des risques d'incendies ou d'émissions de monoxyde de carbone et engagera votre responsabilité en cas d'accident. Il est donc fortement conseillé d'avoir recours à un professionnel pour réaliser ce type d'installation. Un professionnel saura également régler votre poêle et lui donner les capacités nécessaires pour chauffer convenablement votre logement. Enfin, le recours à un professionnel titulaire d’un label RGE vous permettra de bénéficier des aides écologiques comme la TVA réduite, le crédit d’impôt, l’éco-ptz, etc.

⚠️ Fin du CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique)
Le CITE est supprimé pour les dépenses effectuées depuis le 1er janvier 2021. Il est remplacé par le dispositif MaPrimeRénov’.

👉 Mais comment sont fabriqués les pellets ? Jamy vous explique tout !

 

 

Que dit la réglementation sur les cheminées ?

Les critères à respecter pour la conformité d'une installation de fumisterie sont très stricts. Regroupés notamment dans la norme NF DTU 24.1 qui traite des systèmes d'évacuation des produits de combustion, ils traitent de la réglementation concernant le diamètre, les coudes et les distances de sécurité au moment de la construction, mais aussi des informations concernant l'entretien et la compatibilité de votre poêle à pellets et de vos conduits.

La ventilation permet une meilleure efficacité du poêle à bois et limite les risques

Dans chaque logement équipé d'un système de chauffage au bois, le risque est que l'air s'appauvrisse en oxygène. S'il n'y a pas de bouche d'aération ou de ventilation au-dessus des fenêtres, il faudra alors percer un conduit dédié. On le place en général derrière le poêle, cela permet de ne pas sentir l'entrée d'air froid en période hivernale. On peut éviter ce genre de conduits en installant un poêle étanche, qui est directement relié à l'entrée d'air (il ne puise pas l'air dans le logement, mais directement dans un conduit situé en bas de l'installation). Il faut également être bien attentif à l'effet que pourrait avoir une VMC ou une hotte aspirante sur le poêle.

Fonctionnement poêle à granulés

Plusieurs types de sorties sans conduit de cheminée sont possibles pour votre poêle à granulés

Afin de permettre une évacuation des fumées sans conduit de cheminée, on peut aménager une sortie par le toit ou une sortie par la façade. Suivant le type de sortie, on parle de zone 1, 2 ou 3. La zone 1 correspond à une sortie par le toit, surélevée de 40 centimètres par rapport au faîtage. S'il n'est pas possible de passer à travers les différents planchers de la maison, on peut aussi envisager une sortie en façade (zone 3). Voisinage, matériaux des murs, risques de salissures… : les contraintes sont plus grandes pour ce type d'installation et un avis technique est souvent nécessaire, mais cela reste tout à fait réalisable.

Les conduits d'évacuation en ventouse

Lorsque l'entrée d'air et l'évacuation des fumées se font via le même conduit, on parle d'installation en ventouse. Ce genre d'installation n'est possible qu'à condition que le matériel soit certifié à combustion étanche, c'est à dire qu'il ne puise ni ne rejette de l'air à l'intérieur du logement. Cette certification est délivrée par le CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment). Ces systèmes sont adaptés à des bâtiments étanches, notamment ceux qui respectent les normes de la RT 2012, car on évite ainsi les déperditions thermiques. En cas de sortie des fumées par le toit dans une installation en ventouse, il est possible que le conduit arrive sous le niveau du faîtage, on parle alors d'installation en zone 2.

 

Points à retenir :

 

  • Avec un poêle non-étanche, il faut obligatoirement une ventilation dans le logement
  • Avec un poêle étanche, on peut utiliser un système en ventouse ou un système à deux conduits dans lequel le conduit d'arrivée d'air est directement relié au poêle.

 

PS : l'achat d'un poêle à bois est éligible à plusieurs aides écologiques (crédit d'impôt, aides de l'Anah, prime énergie, etc.). 

J'estime mon devis

Simulation gratuite en 2 minutes

L’équipe de rédaction