Calculeo

5 astuces pour réduire la consommation de son poêle

le poêle à bois

Le chauffage au bois est à l’utilisation le système de chauffage le moins cher, il permet de réaliser d’importantes économies d’énergie. C’est la raison pour laquelle le poêle à bois devient de plus en plus populaire auprès des ménages. Chaque année de nouveaux modèles entrent sur le marché, avec des autonomies de plus en plus importantes et des rendements de plus en plus élevés. Et d’ailleurs on peut davantage optimiser le rendement du poêle grâce à des astuces d’utilisation. Nous vous en citons 5.

Vous souhaitez acheter un poêle à bois, Calculeo met à votre disposition jusqu’à 5 devis gratuits.

Demandez vos devis gratuits de poêle à bois

1)    Toujours utiliser des bûches de chauffage parfaitement sèches et dures

Le taux d’humidité et la dureté du bois ont à la fois un impact sur le dégagement de suies et de polluants, et aussi sur le rendement thermique de l’équipement.
Bien que cela paraisse évident, de nombreux particuliers commettent l’erreur d’utiliser des bûches avec un niveau d’humidité trop élevé, ce qui réduit de manière considérable l’efficacité de leur poêle à bois. Pour que la combustion offre un rendement optimal, il est en effet conseillé d’utiliser du bois suffisamment sec. Il est possible de vérifier l’absence d’humidité sur les morceaux de bois en les regardant (la présence de moisissures ou de champignons indique qu’ils ne sont pas parfaitement secs) ou en tapant 2 morceaux de bois l’un contre l’autre (les bûches humides provoquent un bruit sourd, tandis que les sèches résonnent).
Pour ce qui est de la dureté, il faut privilégier des bûches provenant soit d’un hêtre, soit d’un chêne. Il faut éviter les résineux car ils ont la particularité d’encrasser le poêle lorsqu’ils se consument.
De manière générale, il faut choisir des bûches avec des qualités G1 (pour la dureté) et H1 (pour l’humidité ; 2 ans sont nécessaires pour obtenir un taux d’humidité acceptable).
optimiser rendement poêle

2)    Régler la température de l’équipement en fonction des besoins de la pièce à chauffer

À moins que le poêle à bûches ne soit destiné à chauffer tout le logement, il n’est pas nécessaire de régler la température au maximum. En fonction de la température que l’on souhaite donner à la pièce dans laquelle est installé le poêle, il est recommandé d’estimer la consommation idéale. De cette façon, il est possible d’éviter la consommation excessive de bûches.
Notons que si le poêle est destiné à chauffer toute la maison, il faut le placer dans une pièce bien aérée (par exemple à proximité des escaliers ou dans un loft).

3)    Bien isoler son habitation

Afin de bénéficier d’un bon rendement, une bonne isolation de la maison s’avère être la meilleure solution. Bien que l’investissement de départ est très élevé, il faut garder à l’esprit qu’il sera très vite rentabilisé, notamment grâce aux nombreuses aides financières disponibles (prime énergie, ANAH, éco ptz, aides locales, etc.) et aux économies d’énergie qui seront réalisées. Généralement, les poêles des particuliers qui ont effectué des travaux de rénovation et/ou d’isolation du toit, des murs, des fenêtres, … sont plus efficaces.

 

4)    Entretenir régulièrement son équipement

Si l’on souhaite réellement améliorer, voire maximiser les performances de son poêle, on ne pourra pas faire l’économie d’un entretien sérieux et régulier. Le minimum syndical étant au moins deux ramonages par an : le premier avant toute reprise de la chauffe et le second en cas d’une utilisation prolongée de l’équipement. Il faut également contrôler l’état du revêtement, des pièces mécaniques, des conduits et de tous les composants dont le dysfonctionnement est susceptible de provoquer des pertes de chaleur importantes. Afin d’améliorer le rendement et la durée de vie de l’installation, il faut aussi effectuer un nettoyage régulier de la chambre de combustion et du cendrier.

5) Bien optimiser des flambées

À la différence des autres équipements de chauffage au bois, les poêles, après la flambée ;  émettent de la chaleur pendant plusieurs heures et de manière douce. C’est la raison pour laquelle il est important de bien gérer ces flambées. Pour optimiser les flambées et chauffer une pièce à une température constante, il est recommandé d’alimenter le poêle toutes les 2 à 3 heures.
Le choix des bûches est également un critère qui permet de réaliser de bonnes économies lors de l’utilisation de l’équipement. Il est conseillé d’utiliser des bûchettes pour démarrer les flambées, et de passer aux bûches par la suite (celles-ci présentent l’avantage d’offrir un meilleur rendement). Les résineux sont à éviter

Le saviez-vous ?
Tous vos travaux qui ont pour but de vous faire consommer moins d'énergie ou d'utiliser des sources d'énergie renouvelables sont potentiellement éligibles à des aides écologiques!

Calculez vos aides


Les services Calculeo

Vous avez accès gratuitement à l'ensemble des aides existantes
Je calcule mes aides

Vous êtes mis en relation avec des professionnels de la rénovation énergétique
Je fais une demande de devis

Vous recevez la Prime Énergie sous forme de chèque
Je calcule ma Prime Énergie


Les derniers calculs

À Voiron
Aides possibles : 2 430 €
À Hastingues
Aides possibles : 1 200 €
À Houilles
Aides possibles : 1 140 €

Les avis sur Calculeo

1344 personnes ont donné leur avis sur le service Calculeo (note moyenne: 4,1/5)

calcul rapide et primes
claude g. - Plénée-Jugon (22)
accompagnement satisfaisant et spontané
Veronique M. - Eurville-Bienville (52)
Très bon suivi , hotline téléphonique efficace
Seoudia A. - Yerres (91)