Calculeo

Tous les poêles : à bois, au fioul, électrique, à pétrole, etc

le poêle à bois

Apparu au 19ème siècle, le poêle en fonte remplace avantageusement dans les habitations les foyers ouverts. Plus sûr et affichant un meilleur rendement, sa production en série ainsi que sa facilité d’installation vont bouleverser le confort des européens. Aujourd’hui, le poêle se décline de manière multiples tant aux plans technique et esthétique qu’au plan de sa source d’énergie. Tour d’horizon d’un appareil essentiel de la maison.

Combien votre poêle va vous coûter?
Vous n'arrivez pas à estimer le coût d'achat de votre poêle? Calculeo met à votre disposition jusqu'à 5 devis gratuits, sans aucun engagement de votre part.

Obtenir mes devis

Le poêle : un peu d’histoire

C’est au moyen-âge que se développe la technologie du poêle. La chaleur du foyer issue de la combustion de bois circule au travers d’un réseau de chicanes en briques réfractaires qui communiquent celle-ci par rayonnement à l’habillage de l’installation. Ces poêles de masse ou poêles à inertie atteignent un must en matière d’esthétique et d’efficacité avec l’utilisation de la céramique. On trouve de magnifiques exemples de ces « Kachelofens» au château du haut Koenigsbourg en Alsace. Les poêles scandinaves utilisent eux l’argile, la tuile et la brique. Ils seront très utilisés jusqu’à l’arrivée des premiers poêles en acier au XVème siècle. On doit néanmoins à Benjamin Franklin, au 18ème siècle, l’invention du premier poêle moderne. A la révolution industrielle, des entrepreneurs comme Godin, Chaboche, Jotul, Nestor Martin améliorent le concept de Franklin et l’adaptent notamment à l’énergie phare du moment, le charbon. Vers 1860, l’avènement de l’industrie pétrolière offre une nouvelle source d’énergie. Le fioul et l’huile de pétrole s’ajoute au charbon, au bois et à la tourbe utilisés jusqu’alors. La généralisation de cet appareil dans les foyers va avoir des conséquences sanitaires notables. Le poêle de chauffage est un des éléments d’amélioration des conditions de vie qui entraîne une diminution de la mortalité infantile et allonge l’espérance de vie. A la fin du 20ème siècle, la raréfaction des énergies fossiles mais aussi les problèmes liés à l’émission massive de gaz à effet de serre ont incité les industriels à chercher des solutions techniques moins polluantes et plus performantes. De fait, les poêles modernes atteignent des niveaux de rendement supérieurs à 60% et émettent beaucoup moins de polluants que leurs aînés.

Une offre très variée

Aujourd’hui les fabricants de poêle dont certains sont apparus dès la révolution industrielle, rivalisent d’ingéniosité et de créativité pour offrir des appareils tout à la fois performants et design. Les énergies possibles sont variées (bois en bûches ou granulés, charbon, fioul, pétrole, électricité…), les technologies nombreuses (combustion simple, double combustion, poêle bouilleur…), les matières diverses (fonte, pierre, céramique…), les formats multiples (les poêles suspendus, les poêles de masse, sans conduit d’évacuation...) et l’utilisation différente (chauffage d'appoint ou chauffage central).

Un équipement fonctionnant avec divers sources d’énergie

Le bois ou le charbon : ce type de poêles dit mixte fonctionne aux bûches de bois comme au charbon. Si ce dernier est plus polluant, il a l’avantage de chauffer plus que le bois et de se consumer moins vite. Les jours de grand froid il est donc utile de pouvoir compter sur cette énergie fossile. Il convient néanmoins de se montrer prudent compte tenu des risques d’intoxication au monoxyde de carbone que génère la combustion du charbon. Seul l’entretient parfait de l’appareil et du conduit d’évacuation des fumées peut prémunir de ce danger mortel.
Les granulés de bois : les granulés aussi appelés pellets sont de petits cylindres de 1,5cm issus du compactage des copeaux et des sciures de l’industrie du bois. Ils constituent aujourd’hui la source d’énergie la moins chère du marché. Stockés dans un réservoir relié à la chambre de combustion par une vis sans fin automatisée, les granulés n’engendrent que très peu de cendre à l’issue de leur combustion. Les poêles à granulés sont en outre peu polluants et leur automatisation les rend très faciles à utiliser.
Le pétrole : Cette énergie fossile est dotée d’un très fort pouvoir calorifique. Un poêle à pétrole a l’avantage de pouvoir chauffer un volume important correctement et rapidement. Principal inconvénient, le pétrole affiche un prix au KWh aussi voire plus élevé que l’électricité. En outre, à l’utilisation cette énergie produit une légère odeur à l’allumage comme à l’arrêt.
Le fioul : Certains poêles sont conçus pour fonctionner au fuel domestique. Cet autre distilla du pétrole brut offre lui aussi un fort pouvoir chauffant. La majorité des poêles à fioul sont équipés de réservoirs intégrés à remplir manuellement. Les plus gros affichent une autonomie de 48h.
L’électricité : Le poêle électrique relève plus d’une recherche décorative que d’une logique économique. Les fabricants offrent une version électrique de leurs poêles traditionnels pour répondre à une recherche d’authenticité dans des logements notamment urbains peu adaptés à l’utilisation d’une autre source d’énergie.

Les différentes technologies

La première génération de poêles utilisait une combustion classique. La chambre de combustion n’est équipée que d’une seule arrivée d'air. La combustion n’est pas optimisée et une partie des gaz émis s'échappe dans le conduit des fumées sans avoir été brulée. Cette technologie simple n’offre qu’un rendement médiocre inférieur à 50% et génère de nombreux polluants atmosphériques notamment sous formes de particules. Le poêle à double combustion ou post-combustion est conçu pour assurer l’inflammation des gaz émis par la combustion initiale. Une chicane ralentit les gaz non brulés en partie haute de la chambre de combustion et une prise d’air secondaire les met au contact de l’oxygène nécessaire à leur combustion. Cette technologie booste le rendement de l’appareil qui en est équipée. De fait les poêles à double combustion atteignent un rendement de plus de 70% qui les rend éligibles au crédit d’impôt transition énergétique. Il existe aussi des poêles équipés d’un ventilateur dit poêle à ventilation forcée ou poêle turbo. Ils permettent de répartir la chaleur dans toute la pièce. Le poêle bouilleur associe lui la chambre de combustion à un fluide caloporteur, le plus souvent de l’eau. C’est en quelque sorte un chauffage central intégré.

Des matières différentes

La fonte a initialement été choisie par les fabricants de poêles pour sa capacité à stocker de la chaleur et à la restituer lentement. Néanmoins d’autres matières se révèlent posséder cette intéressante faculté d’inertie thermique. C’est le cas de la pierre, de la céramique ou de la fonte d’aluminium. L’acier est lui utilisé à contrario pour sa capacité à monter vite en température. On associe généralement ce dernier à la fonte pour jouir des avantages des deux matériaux.

Les formats

Les tailles, poids et puissances des poêles sont très variés. La puissance, généralement comprise entre 5 et 15 kWh, est directement liée à la source d’énergie utilisée et aux dimensions de l’appareil. Ils peuvent être posés, suspendus (poêle suspendu), servir de chauffage principal lorsqu’ils sont reliés à un système de chauffage central ou de chauffage d’appoint dans une pièce de vie. Ils nécessitent généralement un conduit d’évacuation des fumées à l’exception de ceux fonctionnant au pétrole lampé ou à l’électricité.
Quel que soit le type d’appareil installé, il est vivement recommandé d’équiper son habitation d’un détecteur de monoxyde de carbone qui viendra très utilement compléter le détecteur de fumées déjà obligatoire.
Le poêle quel qu’il soit assure une fonction social non négligeable. La famille se réunit autour de sa douce chaleur lors des épisodes de grand froid. Le confort qu’il procure est un facteur essentiel de cohésion et d’échanges. De fait, installer un poêle c’est aussi renouer avec un mode de vie moins individualiste! Une bonne raison supplémentaire pour s'intéresser à cet appareil séculaire!

Le saviez-vous ?
Tous vos travaux qui ont pour but de vous faire consommer moins d'énergie ou d'utiliser des sources d'énergie renouvelables sont potentiellement éligibles à des aides écologiques!

Calculez vos aides


Les services Calculeo

Vous avez accès gratuitement à l'ensemble des aides existantes
Je calcule mes aides

Vous êtes mis en relation avec des professionnels de la rénovation énergétique
Je fais une demande de devis

Vous recevez la Prime Énergie sous forme de chèque
Je calcule ma Prime Énergie


Les derniers calculs

À Cravanche
Aides possibles : 900 €
À Saint-Estève
Aides possibles : 3 375 €
À Brignac-la-Plaine
Aides possibles : 1 680 €

Les avis sur Calculeo

1344 personnes ont donné leur avis sur le service Calculeo (note moyenne: 4,1/5)

Les renseignements et la constitution du dossier pour la prime est simple et bien expliquée. L'accusé de réception du dossier par vos services a été rapide.
Julien B. - Saint-Priest-Taurion (87)
Les informations concernant la démarche à suivre étaient très claires. Les documents reçus très explicites. L'accompagnement par courriel et par téléphone ont été très satisfaisants. Jean Clau...
Jean Claude B. - Bordeaux (33)
apprécier rapidité de vos réponses et le suivi.
stanislas R. - Mondelange (57)