Appelez-nous !

du lundi au vendredi - 8h à 19h

Service gratuit + prix appel

Le besoin bioclimatique : Mesurer l'efficacité énergétique des bâtiments

Par L’équipe de rédaction

Le besoin bioclimatique d'un bâtiment est un coefficient basé sur différents paramètres Il permet d'évaluer son efficacité énergétique et de vérifier que sa conception lui permet d'atteindre des performances satisfaisantes. Quels sont les critères pris en compte, à quoi sert l'indice Bbio et comment est-il calculé ?

Je demande mon devis

Simulation gratuite en 2 minutes

Le coefficient d'efficacité énergétique d'un bâtiment

Le Bbio : un indice créé pour compléter l'Ubât

Le besoin bioclimatique, aussi appelé Bbio est une notion apparue en même temps que la RT 2012. Il remplace L'Ubât, le coefficient de déperdition thermique calculé pour répondre aux critères de la RT 2005. Comme l'Ubât ne tenait compte que du niveau d'isolation des parois du bâtiment, il a été estimé insuffisant pour évaluer les performances énergétiques globales d'un bâtiment. Le Bbio, le Cep (l'indice de consommation énergétique) et le Tic (l'indice de régulation de la température intérieure), sont les trois indicateurs introduits par la RT2012. Ils visent à évaluer de plus en plus finement la performance énergétique des bâtiments.

 

Un indice plus fiable des performances du bâtiment

La RT 2012 définit le calcul d'un indice Bbiomax à ne pas dépasser, exprimé en points, pour garantir une construction d'un bon niveau bioclimatique. Il prend en compte différents critères et dépend notamment de la localisation géographique du bâtiment. Le calcul du Bbio se base sur :

 

  • L'usage du bâtiment, qui détermine par exemple s'il a besoin d'être chauffé ou non ;
  • les performances bioclimatiques du bâti en lui-même, indépendamment de ses équipements ;
  • Les besoins en chauffage, en éclairage et en climatisation ;
  • L'orientation du bâtiment, notamment l'emplacement de ses ouvertures.

 

Depuis l'entrée en vigueur de la RT2012, la validation d'un permis de construire est soumise au respect d'un Bbio inférieur à celui de la Bbiomax correspondant aux normes de la RT2012 pour votre projet.

Comment est calculé le besoin bioclimatique d'un bâtiment ?

Le besoin bioclimatique permet de mesurer l'impact de la conception d'un bâtiment sur son efficacité énergétique. Pour cela, le calcul se base sur le type de bâtiment construit, sur les caractéristiques climatiques de sa région d'implantation, sur sa surface et son usage, ainsi que sur ses caractéristiques techniques comme la résistance thermique de ses matériaux de construction ou les sources de chauffage et de climatisation.

 

Le Bbio se calcule sur une année complète, en tenant compte des données météorologiques propres à chaque zone géographique. Calculé en points, il tient compte de 3 types de besoins : l'éclairage, le chauffage et le refroidissement (climatisation). Le calcul du Bbio se traduit ainsi : Bbio = 2 x les besoins en chauffage + 2 x les besoins en climatisation + 5 x les besoins correspondant à l'éclairage. Voici comment sont mesurés ces besoins :

 

  • Le besoin de chauffage se calcule en additionnant les déperditions thermiques liées au renouvellement d'air et celles qui dépendent des matériaux de construction. Le calcul retranche de cette somme les apports liés au fonctionnement des appareils ménagers et tient compte du nombre d'occupants de la maison.
  • Le besoin d'éclairage dépend en partie de l'exposition du bâtiment.
  • Le besoin en climatisation est pondéré selon l'implantation géographique, la qualité de l'air ambiant et le niveau sonore.

 

Le Bbiomax correspond au Bbiomax moyen x (Mbgéo, l'indice correspondant à sa situation géographique + Mbalt, celui correspondant à son altitude + Mbsurf, la pondération en fonction de la surface du logement). Le Bbiomax moyen se base sur la typologie du bâtiment. Il correspond à 60 points pour une habitation non climatisée, ce taux pouvant se porter à 80 points si la localisation du bâtiment justifie son usage (région chaude ou zone urbaine). La pondération à partir de la surface moyenne du bâtiment permet de ne pas pénaliser les pavillons individuels ou les bâtiments de petites dimensions accolés.

Un outil pour optimiser la conception d'un bâtiment

Pour améliorer le coefficient bioclimatique d'un bâtiment, trois critères principaux sont à étudier :

 

  • L'isolation thermique du bâtiment et la conductivité des matériaux constituant son enveloppe (planchers, murs extérieurs, portes et baies vitrées)
  • La perméabilité du bâtiment à l'air, qui se joue notamment au niveau du système de ventilation choisi
  • L'éclairage naturel du bâtiment, étudié à partir de l'ensoleillement apporté par les surfaces vitrées.

 

Pour améliorer le besoin bioclimatique d'un bâtiment, il faut donc privilégier les matériaux avec une haute résistance thermique, limiter les ponts thermiques et la perméabilité à l'air du bâtiment et penser la conception des pièces de la maison en fonction de leur orientation.

Mère qui porte sa fille

Le saviez-vous ?

Calculeo vous propose gratuitement jusqu'à 3 devis d'artisans RGE pour vos travaux.

Mère qui porte sa fille

L’équipe de rédaction